Acoustique, définition, principes de base et enjeux en matière d'isolation

Le bruit, un fléau ? Aucun doute là-dessus ! Et il vient de partout. Dehors, ce sont les voitures, les camions, les sirènes, les avions, les engins de travaux, le voisinage… Dedans, les bruits de machines, la télévision, les voix, le téléphone… Tout est bruit ! Pour être au calme, voici ce qu’il faut savoir.

enjeux en matiere d isolation

Identifier les nuisances

La circulation du bruit dans nos habitations est délicate à maîtriser, car il se propage à travers les matériaux de construction. Pour lutter efficacement contre ces nuisances, il faut identifier la provenance et le trajet de chaque bruit.

 

Les bruits aériens

Ce sont les bruits venant de l’extérieur et émis par une source n’ayant aucun contact avec la structure construite (passants, animaux ou voitures, par exemple). Ils passent par vos murs, vos planchers ou par les vides d’air comme les gaines techniques ou les fissures.

 

Les bruits d’impact

Les bruits d'impact sont dits « solidiens ». Ils ont pour origine une vibration ou un choc. Par exemple, les travaux, les pieds de chaises ou les talons des voisins du dessus, une porte qui claque… Ils se transmettent via la structure ou les parois du bâtiment. Les vibrations passent par les tuyaux, les chocs par les cloisons, les murs, les planchers…

Vous cherchez un expert pour vous aider dans votre projet?

Je trouvemoncoachtravaux

On mesure le niveau sonore global du bruit en dB (décibels).
L’échelle du bruit s’étend de 0 dB (seuil de l’audition) à 130 dB (sensation douloureuse). Par exemple :

• La voix d 'une conversation se situe autour de 70 dB.
• Pendant un trajet en avion, le bruit ambiant oscille 80 dB.
• Et pour un concert, le seuil plafond autorisé est de 102 dB.

Vers la recherche d’une solution

Une fois que ces bruits sont identifiés, vous pouvez vous pencher sur les solutions et systèmes disponibles. Déterminez, en fonction de la diminution des bruits que vous souhaitez optimiser dans telle ou telle pièce de votre logement, quel type d’isolation vous pouvez mettre en œuvre selon les matériaux qui composent votre habitation : briques, béton…

Bon à savoir

 

Pour choisir la solution la plus adaptée à votre projet, testez le simulateur acoustique Placo® dBstation® (application à installer sur votre smartphone).

Une réponse : l’isolation acoustique

Améliorer l’isolation acoustique des cloisons permettra d’apporter ce que l’on appelle un gain acoustique ou une réduction des décibels (mesure du bruit en dB) audible par l’oreille. 3 dB de bruit en moins, c’est le niveau sonore d’une pièce réduit de moitié ! Il est possible d’intervenir sur le plafond, les murs et les cloisons avec un isolant minéral. En effet, ce dernier permet d’isoler non seulement au niveau thermique mais aussi au niveau acoustique. Une opération deux en un. Côté fenêtres, selon votre environnement, vous pouvez les remplacer par des modèles équipés d’un vitrage phonique. Pour peaufiner votre isolation acoustique, n’oubliez pas non plus de calfeutrer vos tuyauteries ou de choisir un électroménager plus silencieux.

Vous souhaitez isoler vos combles?

  • Je trouve
    mon artisan
  • Je trouve
    mon architecte
  • Je trouve
    mon coach travaux