Le plancher de vos combles perdus, un espace de stockage à surveiller

Vous aimez le bois ? Vous avez raison. Malheureusement, vous n’êtes pas le seul ! Une petite inspection régulière est nécessaire afin de détecter la présence d’hôtes indésirables qui partagent votre goût. Voici quelques conseils pour les reconnaître et, le cas échéant, les expulser, afin de conserver intacts la charpente et le plancher de vos combles perdus.

combles perdus

Des invités indésirables

Éléments de charpente et planchers peuvent être la proie d’insectes xylophages – qui se nourrissent du bois – et de rongeurs. Les premiers attaquent en permanence le bois en creusant des galeries, les seconds grignotent à pleines dents tout ce qui leur fait envie, du bois jusqu’à l’isolant, en passant par les gaines électriques…

Identifier les insectes envahisseurs

Si le cas des rongeurs est relativement simple à traiter (poison, grille…), celui des insectes est plus épineux. Malgré des noms charmants (vrillettes, lyctus, sirex, capricornes et termites), il faut les traiter comme des ennemis, sans pitié ! Premier indice pour savoir si l’un de ces indésirables est présent : de petits trous sont visibles dans le bois, accompagnés de poussière (sciure). Pour apporter une réponse préventive et curative aussi rapide qu’efficace, tour de table de ces invités…

  • Le lyctus adore les bois neufs et riches en amidon (le châtaigner notamment), parce qu’il s’en nourrit ! Sa larve fait des trous circulaires de 1 à 2 mm de diamètre.
     
  • La grosse vrillette peut très bien coloniser les planchers et charpentes attaqués par un champignon. Ce dernier leur fournit la cellulose nécessaire à leur digestion. Sournoise, elle ne supporte pas la lumière et creuse assez profond pour s’isoler encore davantage de la lumière !
     
  • Le capricorne des maisons aime aussi les bois secs, et particulièrement les résineux, comme nos planchers en pin ou en sapin. Quasi indécelable, cet insecte redoutable insiste jusqu’à rendre le bois perméable à l’humidité, le faisant gonfler puis s’effriter.
  • L’hespérophane, cousin du capricorne, cause sensiblement les mêmes dégâts.
     
  • Les termites détruisent entièrement le bois par l’intérieur, le transformant en feuilles ! Attirés par l’humidité, ils pénètrent par le sous-sol et grimpent peu à peu par les planchers jusqu’à la charpente. D’où l’intérêt d’un sous-sol très ventilé et très sec pour lui faire barrage. Les dégâts apparaissent malheureusement bien après que leur travail minutieux a commencé.

Vous avez un projet?

Je trouve mon artisan

Appliquer un traitement approprié

En construction neuve, le problème se traite en amont à l’aide d’une membrane (ou film) anti-termite. Sa mise en œuvre est obligatoire dans les départements couverts par un arrêté préfectoral. En rénovation, en revanche, deux types de traitement chimique sont à prévoir : préventif ou curatif, ils peuvent protéger votre maison pendant 25 ans environ.

 

Prévenir avant de guérir

Si votre charpente et le plancher de vos combles perdus sont encore en bon état, pas de panique : l’application d’un traitement préventif repoussera les insectes. Pour cela, l’application d’un traitement insecticide, fongicide (anti-champignons) et anti-termites pour les bois d'ossatures (poutre, charpente, cloisons) et les parquets suffit.
 

Traiter pour guérir

Si la présence de larves dans vos combles est avérée, il faut agir ! Les bois attaqués doivent recevoir un traitement insecticide par injection jusqu’à saturation. Le produit suivra les galeries pour éliminer toutes les larves. En revanche, les autres bois doivent recevoir un traitement par pulvérisation ou badigeonnage.

Les conseils de l'expert L'Artisan

En cas de doute sur l’état de votre charpente ou de votre plancher, faites appel à un professionnel. Lui seul peut déterminer avec précision l’étendue des dégâts et apporter le traitement approprié.

L'Artisan

Alternative aux traitements chimiques

Si l’efficacité de ces traitements n’est plus à prouver, vous pouvez toutefois préférer des produits de traitement écologiques, de plus en plus utilisés. Leur action (ils protègent pendant 5 ans environ) est efficace : parmi eux, les produits fongicides et insecticides à base minérale, qui pétrifient le bois et le rendent ainsi imputrescible et inattaquable. Autre solution, les traitements composés d’huiles essentielles actives végétales. Biodégradables et ne contenant aucun dérivé de produits pétroliers, elles rendent le bois inattaquable par les parasites.

Vous avez un projet combles?

  • Je trouve
    mon artisan
  • Je trouve
    mon architecte
  • Je trouve
    mon coach travaux