Bien choisir votre Carrelage de salle de bain

Capable d’imiter toutes les matières, le carrelage est le revêtement roi de la salle de bain. Ce matériau, élément de décoration à part entière, convient en effet parfaitement à cette pièce : il est résistant à l’humidité et aux projections d’eau, et facile d’entretien. Pour le sol, il est indispensable de choisir un modèle antidérapant afin de sécuriser les déplacements.

Quel carrelage au sol choisir

Choisir un carrelage de sol antidérapant

Si vous souhaitez faire poser du carrelage sur le sol de votre salle de bain, ne prenez pas de risques et choisissez un modèle antidérapant. Une réglementation existe afin de vous guider dans votre sélection. Les carrelages antidérapants sont en effet classés en 2 catégories.

Pour les déplacement pieds chaussés, les carrelages sont notés avec un indice « R », de R9 à R13 : plus l’indice est élevé, moins le revêtement est glissant.

Pour les déplacements pieds nus, c’est une lettre - A, B, ou C - qui va déterminer la performance du carrelage, C correspondant à la meilleure notation.

Concrètement, fiez-vous plutôt au classement avec les lettres, qui est le plus pertinent pour la salle de bain, et choisissez un carrelage de sol classé « B » au minimum. 

Un carrelage à votre image

Du fait de sa résistance et de sa facilité d’entretien, le carrelage est le revêtement de sol à privilégier dans une salle de bain. L’offre en termes d’aspect étant pléthorique - effet béton, bois, pierre naturelle, carreaux de ciment, etc. -, vous pourrez sans difficulté trouver le revêtement adapté au style que vous souhaitez donner à votre salle de bain. Pour bien le choisir, il est fortement recommandé, après avoir effectué une présélection sur catalogue ou sur Internet, de vous déplacer en magasin : cela vous permettra de vous rendre compte du rendu et du toucher réel des différents modèles.

Le grès cérame 

Dotés d’une grande résistance aux rayures et aux tâches, les carreaux en grès cérame représentent un très bon investissement. Proposés en version émaillée sur la surface ou teintée dans la masse, ils imitent à la perfection tous les matériaux naturels : la pierre, le bois, le marbre… Les modèles conçus avec des bords rectifiés permettent de réaliser des joints minces (2 mm), pour plus de discrétion. 
Comptez entre 20 et 30 €/m2 pour un carrelage d’entrée de gamme, entre 30 et 60 €/m2 pour un produit de milieu de gamme et plus de 60 €/m2 pour du haut de gamme.

Le carreau de ciment 

C’est la star du style rétro. Il est disponible dans les formats d’origine, de 10 x 10 cm à 40 x 40 cm, et une multitude de motifs et de teintes, que vous pouvez marier à l’infini pour obtenir un patchwork original et personnaliser la décoration de votre salle de bain à loisir. Attention toutefois, le carreau de ciment, poreux, nécessite l’application d’un traitement hydrofuge pour pouvoir résister à l’eau. Sinon, vous pouvez opter pour du carrelage imitation carreaux de ciment, en grès cérame, qui ne nécessite aucun traitement et dont le rendu est sensiblement identique. 
Comptez entre 80 et 100 €/m² pour du véritable carreau de ciment.

La mosaïque

Elle se compose de petits morceaux, en grès cérame ou en pierre naturelle, fixés sur une trame. Il en existe de différents formats et avec un large éventail de formes et d’aspects. La mosaïque est antidérapante par nature, du fait du joint entre chaque morceau, qui apporte l’adhérence nécessaire. Attention à bien distinguer les mosaïques prévues pour le sol de celles qui ne s’appliquent que sur les murs (en pâte de verre, par exemple). 
Comptez entre 10 € et 30 € la plaque de 30 x 30 cm.

Une fois votre carrelage choisi, pensez au joint. Là encore, tout est affaire de style. S’il est d’usage d’utiliser plutôt un joint gris au sol (moins salissant qu’un joint blanc), il est aussi possible d’opter pour un joint de couleur, coordonné à la teinte du carreau. Les joints de couleur, disponibles dans une infinité de coloris et de nuances, ont le vent en poupe. C’est le petit détail pour une finition parfaite.

Les conseils de l'expert L'Artisan

Choisir le bon carrelage nécessite de le voir et de le toucher. D’où l’importance de se déplacer en magasin pour le choisir.

L'Artisan

Quel format de carreau et quelle pose choisir ? 

Tout dépend de l’effet visuel recherché. Dans une salle de bain, les grands carreaux donnent une sensation d’espace. Les carreaux de 30 x 30 cm sont, eux, parfaits pour créer des effets visuels en jouant sur les couleurs et les finitions, par exemple dans les salles de bain pour enfants, que des teintes acidulées viendront égayer.

Il existe plusieurs types de pose pour le carrelage de sol dans une salle de bain : droite, en diagonale ou en quinconce. 

La pose droite est la plus classique : les carreaux, de même format, sont alignés le long d’une ligne perpendiculaire à l’un des murs. 
La pose en diagonale crée un effet de perspective et donne l’impression que la salle de bain est plus grande qu’elle ne l’est : les carreaux sont posés à angle droit le long d’une des diagonales de la pièce. 
La pose en quinconce, ou en décalé, donne du rythme : chaque ligne de carrelage est décalée, par rapport à la précédente, de la moitié, ou du tiers, de la largeur du carreau. 

Pour les poses les plus complexes, mieux vaut, dans un premier temps, poser les carreaux sans mettre de colle, afin de pouvoir rectifier le cas échéant. C’est ce que l’on appelle la « pose à blanc ».

Les conseils de l'expert L'Artisan

Comme pour le papier peint, le rendu et le calibrage d’un carrelage peut varier d’une production à l’autre (il peut y avoir des bains différents). Il est donc conseillé d’en commander un peu plus que la surface nécessaire (de 5 à 10 %). Ce surplus permettra d’absorber les pertes liées aux découpes et de garantir une bonne uniformité à l’ensemble. 

L'Artisan

Poser un carrelage sur un parquet

Vous avez décidé de créer une salle de bain dans une pièce qui dispose d’un plancher bois. Cela ne pose aucun problème mais nécessite de bien préparer le support. Avant de démarrer les travaux, il faut veiller à ce que le parquet ou le plancher bois soit bien plan et propre. Ensuite, la solution la plus simple consiste à coller une natte de désolidarisation. Il s’agit d’un revêtement plastique (en polyéthylène avec fibre) d’une épaisseur de 3 mm qui va garantir une bonne étanchéité et permettre un découplage des matériaux qui ont des comportements différents (dilatation, déformation…). Le carrelage peut être posé directement sur la natte.

Recouvrir un ancien carrelage

Enfin, si vous souhaitez simplement refaire carreler le sol de votre salle de bain sans déposer le carrelage existant, c’est possible. Après avoir vérifié la planéité du sol et procédé à un bon nettoyage, votre artisan appliquera un primaire d’accrochage. Une fois celui-ci complètement sec (au bout de 24 heures environ), la pose du nouveau carrelage pourra commencer. 

Les conseils de l'expert L'Artisan

Si vous souhaitez des joints fin (2 mm), choisissez un carrelage de sol rectifié. Tous les carreaux sont redécoupés lors de la production pour obtenir un format identique.

L'Artisan
  • Vous cherchez
    un artisan ?

    Avec notre service Logo Homly You nous vous trouvons les artisans qualifiés pour réussir vos travaux.

    Contacter
    un artisan
  • Vous cherchez
    un architecte ?

    Avec notre service Logo Homly You nous vous trouvons le décorateur d'intérieur ou l'architecte pour imaginer votre projet.

    Contacter
    un architecte
  • Vous souhaitez
    être accompagné ?

    Avec notre service Logo Homly You nous vous trouvons un Expert Projet Habitat pour vous guider tout au long de votre projet.

    Contacter un expert
    projet habitat