Conseils pour Bien ventiler la chambre

Les habitations sont de mieux en mieux isolées. Revers de la médaille, l'air intérieur est cinq à dix fois plus pollué que l'air extérieur, ce qui peut exposer ses occupants à des problèmes de santé. La solution : assurer une bonne ventilation dans toutes les pièces pour assainir l'air ambiant. Exemple avec la chambre, l’un des endroits où l’on passe le plus de temps.

Bien ventiler une chambre

Pratiquer la ventilation naturelle

Aérer et ventiler permet d'éliminer non seulement l’humidité due à la condensation et les risques de moisissures, mais aussi les pollutions intérieures. Celles-ci ont de multiples sources. Parmi elles, les composés organiques volatils (COV) contenus dans les revêtements (peinture, papier peint, moquette…) et les meubles, mais aussi la fumée de cigarette ou les émanations des produits d’entretien. La ventilation naturelle est très efficace pour évacuer l’air pollué. Le fait d'ouvrir les fenêtres permet d’assainir une habitation en créant un courant d’air dans tout le logement. Il est recommandé de le faire dix minutes deux fois par jour, matin et soir. De préférence avant 10 heures ou après 21 heures, l’air extérieur étant alors moins pollué. Prenez l’habitude de bien ventiler la chambre à coucher dès le saut du lit, avant la douche ou le petit déjeuner. Cela permet non seulement d’assainir l’air, mais aussi d’éliminer les mauvaises odeurs et d’aérer les draps. En effet, le linge de lit tout comme le matelas, les coussins ou les peluches des enfants sont colonisés par les acariens, qui participent grandement à la pollution de la chambre à coucher.

Lors des travaux de rénovation, il est très important d’aérer au maximum les pièces, régulièrement, pour éliminer les particules polluantes des produits et matériaux utilisés. Pensez aussi à laisser les cartons d’emballage de meubles à l’extérieur de la maison (sur le balcon ou dans le jardin, par exemple). Malgré sa praticité, la ventilation naturelle a ses limites : en hiver, tout particulièrement dans les régions froides, on n’a pas forcément envie d’ouvrir en grand les fenêtres.

Ventiler la chambre en continu : les entrées d’air

Pour une ventilation naturelle confortable en toute saison, il est nécessaire de disposer de grilles de ventilation. Généralement, les menuiseries extérieures (fenêtres, portes-fenêtres, baies coulissantes) en sont équipées en partie haute. Si tel n’est pas le cas, il sera nécessaire de percer la façade de votre bâtiment.

Un conseil : vérifiez régulièrement ces grilles d'aération afin qu'elles restent propres et qu'elles ne soient pas obstruées. Nettoyez-les régulièrement avec des produits naturels (savon noir ou bicarbonate de soude) et ne les supprimez surtout pas en cas de travaux.

Les conseils de l'expert L'Artisan

Vérifiez régulièrement que les grilles d'aération restent propres et qu'elles ne sont pas obstruées. Sinon la ventilation ne sera pas optimale.

L'Artisan

Opter pour la ventilation ponctuelle

La ventilation ponctuelle est une autre technique pour dépolluer la chambre. Cette fois-ci, il s’agit d’une ventilation mécanique. C’est une bonne alternative lorsqu'il n'est pas possible d'installer une ventilation mécanique contrôlée (VMC). Ce type de ventilation fonctionne avec des extracteurs à ventilateurs motorisés, qui extraient les polluants et améliorent ainsi la qualité de l'air intérieur. Si le système de ventilation est installé dans une pièce humide comme une salle de bains, les extracteurs sont alors directement reliés à l'extérieur. Pour plus de confort d’utilisation, sachez que certains modèles sont équipés de commandes automatiques ou de détecteurs de présence. Attention, certains extracteurs d’air peuvent être bruyants. Si vous êtes sensible au bruit, veillez à choisir un modèle silencieux. Certes plus onéreux qu’un extracteur classique, il vous garantira un confort appréciable, surtout dans une chambre à coucher. Autant le prévoir dès le départ.

Installer une ventilation mécanique contrôlée

Solution la plus performante pour aérer et évacuer l’humidité résiduelle et les polluants : la ventilation mécanique contrôlée (VMC). Ce système assure le renouvellement permanent de l’air dans votre logement.

Il existe 2 types de VMC :

  • La VMC simple flux hygroréglable assure la ventilation générale et permanente de l’ensemble de la maison. Avec ce système de ventilation, l’ouverture et la fermeture des bouches et entrées d’air sont entièrement automatisées. La VMC simple flux hygroréglable se déclenche en fonction des besoins en renouvellement de l’air. Plus le taux d’humidité sera élevé dans la maison, plus le débit d’air sera important. A l’inverse, lorsque le logement est vide, le débit sera réduit, ce qui permettra de réaliser des économies d’énergie.
     
  • La VMC double flux, solution la plus performante. Avec un système de ventilation double flux, le renouvellement de l’air est assuré mécaniquement par insufflation d’air neuf dans les pièces de vie et extraction d’air vicié dans les sanitaires et la cuisine. L’air neuf arrive dans le logement par les conduits d’insufflation ; il est ensuite diffusé par des entrées situées dans le salon et les chambres. L’air vicié extrait par les bouches des pièces humides traverse un échangeur de chaleur avant d’être rejeté vers l’extérieur. L’échangeur permet ainsi de récupérer jusqu’à 90 % des calories de l’air extrait pour préchauffer l’air entrant.

Les conseils de l'expert L'Artisan

Conservez un espace d'au moins 20 cm entre la bouche d'extraction de la VMC et un obstacle, comme un mur.

L'Artisan
artisan
Vous souhaitez faire

réaliser vos travaux

Vous cherchez des artisans de confiance pour réussir tous vos travaux ?
Obtenez jusqu’à 4 devis de professionnels sélectionnés, assurés et qualifiés, sur visite.