Nos solutions Isolation thermique de la toiture

Constat

La toiture est un point sensible de l’isolation thermique. En effet, faute d’une isolation performante, un toit est responsable d’environ 30 % des déperditions thermiques en période hivernale. Et l’été, comme c’est la surface la plus exposée au rayonnement solaire, elle peut occasionner une véritable surchauffe de l’espace sous combles, ce qui est particulièrement inconfortable si ces derniers sont aménagés.

Solutions

Avant tous les travaux d’isolation, il convient de s’assurer que la charpente et la couverture sont en parfait état. Si ce n’est pas le cas, il faut impérativement corriger tous les désordres qui peuvent exister : réparation des fuites dues à des éléments de couverture défectueux, restauration des pièces et assemblages dégradés, traitement du bois contre les insectes xylophages, etc. Ce n’est qu’une fois ces vérifications et remises en état effectuées que l’isolation peut débuter. Les solutions d’isolation à mettre en œuvre varient selon que les combles sont accessibles ou non.

Isolation thermique de la toiture

L’isolation des combles aménagés

Dans le cas de combles habitables, il existe plusieurs solutions d’isolation selon l’importance des travaux que l’on souhaite réaliser.
 

  • Isolation sans réfection de toiture
    Si la couverture est conservée en l’état, la seule solution est d’isoler depuis l’intérieur. La technique la plus fréquemment utilisée consiste à doubler la sous-face du rampant avec un isolant en panneaux ou en rouleaux. Celui-ci est ensuite habillé avec un parement, le plus souvent en plaques de plâtre ou en lambris. Selon l’épaisseur de l’isolation, il est parfois possible de conserver les poutres apparentes. En revanche, il est difficile de supprimer tous les ponts thermiques : le bas du rampant, les raccords avec les poutres et les joints entre panneaux d’isolant doivent être particulièrement soignés.
     
  • Isolation avec réfection de toiture
    Si la couverture est déposée, deux cas de figure peuvent se présenter : soit la charpente est partiellement remaniée, soit elle est conservée en l’état.

Dans le premier cas, après dépose de la volige et des chevrons, il est possible de mettre en œuvre des caissons chevronnés. Il s’agit de panneaux autoportants ou panneaux sandwich intégrant une isolation. Ces panneaux sont posés directement sur les pannes. Ils assurent à la fois les fonctions de plafond intérieur, d’isolation, de ventilation de la toiture et de support de couverture. L’intérêt de cette solution est de préserver le volume habitable et de supprimer pratiquement tous les ponts thermiques. Enfin, la variété des finitions en sous-face assure la décoration au plafond des pièces en combles. Cependant, comme il s’agit d’éléments de grande taille, leur mise en œuvre ne peut se faire qu’avec un engin de levage.

Second cas de figure, les chevrons sont conservés : il est alors possible d’utiliser la technique du sarking. Elle consiste à poser, sur les chevrons, un platelage (qui peut être décoratif), sur lequel sont fixés des panneaux d’isolant rigide, puis des contre-liteaux qui supportent la couverture. Là encore, tous les ponts thermiques sont supprimés… et l’intégralité de la sous-face de la toiture (pannes et chevrons), conservée.

L’isolation des combles perdus

Lorsque les combles ne sont pas utilisés, il est possible d’isoler directement leur plancher. Cette opération peut s’effectuer soit par en dessous (il suffit de réaliser un faux-plafond isolé), soit par le dessus. Dans ce cas, on a le choix entre deux techniques : dérouler de l’isolant en rouleaux ou souffler de l’isolant en vrac.

L’isolant en vrac est utilisé dans le cas de combles difficiles d’accès (toiture à faible pente ou fermettes industrielles). Il existe soit en flocons qu’on étale, soit en nodules qu’on souffle. Le soufflage permet un bon calfeutrement de l’ensemble de la surface, jusque dans les moindres recoins, de façon rapide. En revanche, ce type d’isolation nécessite de repérer les boîtiers électriques et les boîtes de dérivation avant le soufflage.
Dans les combles perdus, mais que l’on souhaite aménager ultérieurement, la laine minérale à dérouler ou en panneaux est généralement privilégiée, surtout s’il y a suffisamment de hauteur pour pouvoir se déplacer et que le type de charpente n’impose pas de multiples découpes. En effet, il est souvent difficile d’accéder au bas du rampant et, donc, de traiter tous les ponts thermiques.

Isolation thermique de la toiture

Le conseil du pro

 

Complexe, le sarking nécessite un réel savoir-faire de la part du poseur. Par ailleurs, ce procédé, comme celui des caissons chevronnés, ajoute du poids sur la charpente. Il faut donc demander à son artisan de s’assurer au préalable que la charpente est apte à recevoir ce type d’aménagement.
 

artisan
Vous souhaitez faire

réaliser vos travaux

Vous cherchez des artisans de confiance pour réussir tous vos travaux ?
Obtenez jusqu’à 4 devis de professionnels sélectionnés, assurés et qualifiés, sur visite.