Nos solutions Vitrage thermique

Constat

En hiver, les fenêtres, baies vitrées et portes-fenêtres anciennes tendent à laisser passer un courant d’air froid dans l’habitation, une source d’inconfort comme de déperdition de chaleur. Investir dans des menuiseries neuves et performantes vous fera réaliser des économies, en réduisant de 10 à 15% environ votre facture d’énergie.

Les parois vitrées

Solutions

Pour vos nouvelles fenêtres, vous avez le choix entre des menuiseries en bois, en PVC ou en aluminium. Tous ces matériaux possèdent de très bonnes performances thermiques. En revanche, vous devez les coupler à un vitrage performant.

  • Le double vitrage classique : il est constitué d’une lame d’air emprisonnée entre deux plaques de vitrage. Plus performant que le simple vitrage, le double vitrage réduit l’effet de paroi froide tout en limitant la condensation et les déperditions thermiques à travers les fenêtres.
     
  • Le double vitrage à isolation renforcée (ITR) à lame d’argon : de deux à trois fois plus performant que le double vitrage classique, ce vitrage se compose également de deux verres. Mais l’un de ceux-ci est recouvert d’une couche faiblement émissive sur sa face interne, ce qui réduit les déperditions de chaleur. De plus, l’usage de gaz argon, ou de tout autre gaz inerte, à la place de l’air contribue également à l’amélioration des performances thermiques de la fenêtre.
     
  • Le triple vitrage : il est constitué de trois verres emprisonnant deux lames de gaz argon (voire de krypton) et dispose d’une couche faiblement émissive sur la face interne de ses deux verres extérieurs. Cette conception lui assure un excellent coefficient de transmission thermique. Mais attention, le triple vitrage est une barrière thermique presque totale et ne laisse, de ce fait, pas passer les apports de chaleur en hiver. Il convient donc de panacher double et triple vitrage en fonction de l’orientation de votre maison.

L’épaisseur standard d’un double vitrage est indiquée par l’indice 4/16/4. Celui-ci correspond à une épaisseur de verre de 4 mm et à une épaisseur d’air (ou de gaz inerte) de 16 mm

 

 

Enfin, en rénovation, la pose de nouvelles fenêtres ou portes-fenêtres devra tenir compte de l’état des fenêtres existantes et de la maçonnerie.

  • Si l’ancien dormant (le cadre de la fenêtre) est en bon état, il peut être conservé pour supporter le nouveau dormant. Rapide, cette technique limite les travaux de finitions (peinture papier-peint…) ;
     
  • Si le dormant existant est en mauvais état, le remplacement intégral de la menuiserie est, en revanche, à prévoir. Cette solution se révèle la plus performante, puisqu’elle apporte une isolation thermique et acoustique supérieure, sans réduire la luminosité, et en assurant une parfaite jonction entre la menuiserie et les murs, sans pont thermique.
Les parois vitrées

En rénovation, si la pose d’une nouvelle isolation est prévue, les fenêtres devront être changées dans le même temps afin que les raccords entre les matériaux soient de qualité.

Bon à savoir

 

Faites appel à un artisan RGE (reconnu garant de l’environnement). Cette mention signale les professionnels spécialisés dans la rénovation énergétique et s’inscrivant dans une démarche de renforcement de leurs compétences et de la qualité de leurs prestations. Vous pouvez ainsi identifier facilement les entreprises en qui placer toute votre confiance pour la réalisation de vos travaux d’isolation.
 

Vous souhaitez faire réaliser vos travaux

Vous cherchez des artisans de confiance pour réussir tous vos travaux ?
Obtenez jusqu’à 4 devis de professionnels sélectionnés, assurés et qualifiés, sur visite.