Tout savoir pour Bien rénover votre plancher

Avant d’entamer les travaux d’aménagement des combles, il faut se poser la question de la rénovation, totale ou partielle, du plancher existant. Comment savoir si la solution retenue est adaptée ? Comment repartir sur des bases saines ?

Tout savoir pour bien rénover son plancher

Les risques du plancher en bois

Dans la plupart des maisons, le plancher des combles est réalisé en bois. S’il possède de nombreux atouts (léger, facile à mettre en œuvre…), il doit être contrôlé au même titre que les éléments de charpente. Dans les maisons anciennes, si les dommages peuvent être nombreux, ils sont surtout visibles : présence d’insectes, de champignons ou d’humidité excessive, affaissement à cause d’un faible dimensionnement… Autant de points qui doivent être résolus lors d’une rénovation du plancher pour pouvoir repartir sur un ouvrage solide, qui supportera sans faiblir la charge du futur aménagement des combles.

Les points névralgiques

La vétusté d’un plancher ne signifie pas obligatoirement qu’il doive faire l’objet de travaux de rénovation. Néanmoins, seul un professionnel peut vous conforter dans cette idée. Lors de son intervention, il peut aussi préconiser quelques travaux de plus ou moins grande envergure. Son savoir-faire lui permet rapidement d’envisager un renforcement, une reprise ou un remplacement du plancher. Pour isoler la méthode qui convient le mieux, la démarche consiste à vérifier de nombreux points, dont trois principaux.

  • Le dimensionnement des éléments

Votre plancher n’est peut-être pas, à la base, prévu pour résister à des charges lourdes. C’est le rapport entre la portée (distance entre deux appuis) et la section des solives (largeur x hauteur) qui dicte si, oui ou non, le fameux plancher peut résister à la nouvelle charge.

  • L’entraxe des solives

Mis à part leur section, les solives doivent impérativement afficher un entraxe (distance qui sépare les axes parallèles de deux solives) qui correspond à l’épaisseur des lames (ou panneau) du plancher.

  • L’état du bois

L’ultime étape réside en une vérification approfondie des divers éléments, notamment aux jonctions avec la maçonnerie. C’est souvent à ces endroits que la présence (passée ou actuelle) d’insectes, de champignons ou d’humidité peut être constatée.

Les différentes solutions

Même si dommages il y a, rassurez-vous, des solutions simples peuvent vous être préconisées. Si le dimensionnement est convenable et que la solidité du plancher n’est pas remise en cause, les travaux d’aménagement pourront débuter. Sinon, diverses options sont envisageables.

  • Dans le cas d’un plancher mal dimensionné, mais dont les capacités ne sont pas altérées, la solution consiste à le renforcer en créant un point d’appui sous les solives. Techniquement, cela est possible par l’ajout d’une poutre porteuse par le dessous, de type IPN ou en bois.
  • Si un entraxe trop important est constaté entre les éléments, d’autres solives seront interposées.

En présence de bois trop endommagés, un remplacement peut suffire, mais si votre artisan estime qu’il est irrécupérable, une dépose totale et le remplacement du plancher sera à entreprendre.

Le poids des équipements destinés à aménager les combles ne doit pas affaiblir le plancher.

Remplacement : quel plancher choisir ?

Si le remplacement du plancher existant est inévitable, deux solutions sont possibles.

  • Repartir sur un plancher bois. Léger, et facile à mettre en œuvre, il doit bien évidemment être dimensionné pour supporter vos futurs aménagements.
  • Remplacer l’ancien plancher par un plancher poutrelle. Sa résistance vous permettra d’aménager vos combles avec une totale liberté. Résistance à la charge, isolation phonique… Envie d’une salle de bains avec spa ou d’une salle de jeux avec billard ? Faites-vous plaisir.

Pour choisir entre ces deux solutions, demandez l’avis d’un expert afin de savoir quel plancher la structure de la maison (murs extérieurs et fondation) peut supporter.

Savoir s’adapter

Dans l’existant, partez du principe que, pour profiter de combles très bien réalisés, il faut s’adapter. Même renforcé, il se peut que votre plancher en bois affiche une planéité relative. Ces quelques défauts peuvent, à première vue, ne pas être déstabilisants, mais engendrent à coup sûr quelques petites déconvenues, notamment pour la bonne tenue du revêtement de plancher, le calage d’une douche ou d’une baignoire, etc. Pour pallier ce problème, faites réaliser un ragréage. Selon la capacité du plancher, l’artisan choisira entre un ragréage standard fibré, une chape sèche ou le coulage d’une chape fluide.

Bon à savoir

 

Une chape sèche peut être composée de granules recouverts de panneaux. Le complexe affiche des performances acoustiques et thermiques non négligeables qui permettent d’isoler efficacement les combles. La chape fluide est, elle, compatible avec les systèmes de chauffage par le sol.

Et le coût dans tout ça ?

Que ce soit dans le cadre d’un renforcement, d’une rénovation ou d’un remplacement, il est très délicat d’estimer un coût moyen. Comme votre chantier est unique, les coûts de matériaux et de main-d’œuvre sont établis au cas par cas selon l’implantation, la nature des murs existants, le nombre d’éléments à remplacer, etc.

 

Le conseil le plus précieux reste de consulter au moins trois entreprises afin de comparer les devis. Lors de l’analyse des documents, mettez un soin particulier à vérifier que chaque détail est bien retranscrit (quantités, prix unitaires, temps de main-d’œuvre, etc.). N’hésitez pas à demander quelques références et à poser des questions pour être en accord avec votre artisan. Une démarche qui évite bien des déconvenues.

artisan
Vous souhaitez faire

réaliser vos travaux

Vous cherchez des artisans de confiance pour réussir tous vos travaux ?
Obtenez jusqu’à 4 devis de professionnels sélectionnés, assurés et qualifiés, sur visite.