Un projet de rénovation de combles Quelles aides financières existent ?

Vous voulez profiter de vos combles, tout en faisant des économies d’énergie ? Vous pouvez faire des économies tout court ! Les travaux d’isolation engagés ouvrent droit à des aides financières pour la rénovation de vos combles. Tour d’horizon.

rénovation des combles

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le CITE permet aux contribuables propriétaires occupants ou aux locataires de déduire, sur leur avis d’imposition, 30 % du montant des dépenses d’équipements et/ou de main-d'œuvre pour certains travaux de rénovation énergétique. Pour bénéficier de ce crédit d’impôt, il faut respecter les conditions suivantes :

  •  Les travaux doivent être effectués dans la résidence principale.
  •  Le domicile fiscal doit être situé en France.
  •  L’habitation doit être achevée depuis plus de 2 ans.
  •  Les travaux doivent être effectués par un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement).

Côté budget, le crédit d’impôt pour la transition énergétique plafonne le montant des dépenses à 8 000 euros pour une personne seule, 16 000 euros pour un couple. Il peut être majoré de 400 euros par personne à charge.

Le montant des dépenses auquel s’applique le CITE est plafonné à 16 000 euros pour un couple, avec une majoration de 400 euros par personne à charge.

L’éco-prêt à taux zéro ou éco-PTZ

Le prêt éco-PTZ est destiné à financer vos travaux de rénovation énergétique, l’isolation des combles par exemple. Vous pouvez en bénéficier à hauteur de 30 000 € si :

  • Vous êtes propriétaire d’une maison construite avant le 1er janvier 1990.
  • Votre maison est votre résidence principale.
  • Les travaux concernent au moins 2 types de travaux (bouquet).
  • Vous faites appel à une entreprise RGE.

Dans le cas d’un aménagement de combles, ce prêt concerne :

  • L’isolation thermique de la toiture.
  • L’isolation thermique des murs (pignon).
  • L’isolation thermique des fenêtres.
  • L’installation, la régulation ou le remplacement d’un système de chauffage.

Ce coup de pouce financier est cumulable avec le CITE. Vous pouvez faire une demande pour un second éco-prêt jusqu’au 31 décembre 2018 pour poursuivre vos travaux. Seule condition, les deux prêts cumulés ne doivent pas dépasser la somme de 30 000 €. À noter qu’il existe également un éco-prêt pour les copropriétés, réservé aux syndicats de copropriétaires. Son montant ne peut dépasser les 10 000 euros par logement et il peut aller jusqu’à 30 000 euros pour trois travaux d’éco-rénovation.

La TVA à taux réduit

Vous pouvez également bénéficier d’un taux de TVA réduit pour votre rénovation énergétique. Ce dernier passera à 5,5 % (au lieu du taux normal à 20 %) et vous permettra donc de faire une belle économie sur le montant global des travaux.

L'aide de l'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (ANAH)

L’Agence nationale pour l'amélioration de l’habitat propose une aide financière pour les propriétaires aux revenus modestes via son programme « Habiter mieux ». Pour bénéficier de cette aide d’un montant maximal de 10 000 €, il faut constituer un dossier et remplir les conditions suivantes :

  • Être propriétaire.
  • Habiter sa résidence principale.

Cette aide peut être complétée par une prime d’État appelée aide de solidarité écologique (ASE), si les travaux réalisés améliorent d’au moins 25 % la performance énergétique de l’habitat. Dans ce cas, une seule prime – dont le montant varie entre 1 600 et 2 000 euros – est versée pour un logement et un seul bénéficiaire.

Les certificats d’économies d’énergie (CEE), ou prime énergie

La prime énergie, également appelée prime CEE, est une aide incitative délivrée par l’État. Elle prend en charge une partie des frais de travaux de rénovation énergétique sous forme de chèques cadeaux et de bons d’achat chez des professionnels affiliés, ou d’un chèque bancaire. Pour pouvoir en bénéficier, les conditions à respecter sont les suivantes :

  • Être propriétaire ou locataire.
  • La maison doit être achevée depuis plus de 2 ans.
  • Faire appel à une entreprise certifiée RGE.

Le montant de la prime dépend de votre localisation géographique et de la nature du chantier.

CITE, éco-PTZ, TVA réduite, ASE, CEE : le dispositif public d’aide à la rénovation énergétique offre plusieurs solutions, dont la plupart sont cumulables.

Isoler ses combles pour 1 euro

Contrairement à ce qui peut se dire, non, ce n’est pas une arnaque ! Mise en place depuis 2013, l’isolation à 1 euro a pour but d’aider les foyers les plus modestes à isoler leurs combles afin de réduire leur consommation d’énergie. Concrètement, pour en bénéficier, il faut contracter un pacte énergie solidarité à condition que :

  • Le logement soit une maison individuelle achevée depuis plus de 2 ans.
  • Le bénéficiaire soit propriétaire ou locataire.
  • Les combles perdus soient non isolés ou isolés depuis plus de 15 ans.

L’obtention de ce pacte énergie solidarité est également soumise au revenu fiscal de référence et dépend du nombre de personnes qui constituent le foyer. Si vous pouvez bénéficier de ce dispositif de financement, vous paierez 1 euro TTC jusqu’à 50 m² de surface au sol, puis 14 euros par m² supplémentaire. Là encore, les travaux doivent être effectués par un professionnel du bâtiment qualifié RGE.

Les aides locales

En dehors des aides nationales, il existe plusieurs aides financières délivrées par les collectivités locales pour lutter contre la précarité énergétique. Pour savoir si vous pouvez en bénéficier, rapprochez-vous de l’Adil (Agence départementale d’information pour le logement).

artisan
Vous souhaitez faire

réaliser vos travaux

Vous cherchez des artisans de confiance pour réussir tous vos travaux ?
Obtenez jusqu’à 4 devis de professionnels sélectionnés, assurés et qualifiés, sur visite.