L’isolation d’une maison à ossature bois

Créer une extension de maison en ossature bois est la solution idéale pour obtenir un espace de vie supplémentaire. Sa facilité de mise en œuvre et sa légèreté en font une alternative à la fois écologique et économique. Toutefois, pour pouvoir profiter de votre extension tout au long de l’année, la question de l’isolation est primordiale. Même si le bois recèle de nombreuses vertus en matière d’isolation, il reste néanmoins nécessaire de le combiner à des matériaux isolants performants pour un confort optimal. Quels matériaux privilégier ? Quelle technique d’isolation adopter ? Quelles sont les précautions nécessaires ? Décryptage dans l’article.

L’isolation d’une maison à ossature bois

Isolation d’une extension à ossature bois, quels matériaux privilégier ?

Le bois est un matériau aux nombreux atouts. Naturellement isolant contre le bruit extérieur, il conserve également tout aussi bien la chaleur que la fraîcheur.

Vous l’aurez compris, en le combinant avec des isolants à haute performance thermique et acoustique, vous êtes certains d’avoir un habitat peu énergivore et c’est l’un des intérêts principaux de la construction à ossature bois. Ainsi, avec une épaisseur de mur équivalente à celle d’un bâti traditionnel, une maison en bois est mieux isolée. 

Pour faire de réelles économies d’énergie, misez sur un matériau offrant la performance thermique maximale soit en optant pour une forte épaisseur (jusqu'à 25 cm), soit en choisissant un matériau avec le meilleur lambda (plus il est faible, meilleure est la performance) ou en combinant les 2. 

La préservation de l’aspect écologique d’une extension à ossature bois est possible, à condition d'utiliser des matériaux respectueux de l’environnement tels que les laines de verre ou de roche, la fibre de bois, voire le chanvre. 

Quelle technique d’isolation adopter ?

Lorsque l’on parle d’isolation thermique, on se retrouve souvent confronté au choix entre la technique d’isolation par l’intérieur ou l’ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur).  Pour ce qui est de l’ossature bois, les deux possibilités sont envisageables.
 

L’isolation par l’intérieur 

C’est la solution la plus courante pour une construction à ossature bois.

C’est en effet la solution la plus courante pour ce type de construction. Elle se met en oeuvre  directement dans l’ossature entre les montants de la structure porteuse, mais aussi en couches supplémentaires devant et/ou derrière les montants. Cette technique permet de placer de 20 à 25 centimètres d’isolant alors qu’une maison classique ne pourra en accueillir que 8 à 16 centimètres seulement. Ce surplus d’épaisseur offrira de meilleures performances thermiques sans prendre de place sur la surface habitable. 

L’ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur) 

Si cette technique n’est pas incompatible avec une construction à ossature bois, elle ne viendra néanmoins qu’en renfort d’une isolation classique. Bien que performante, elle a l’inconvénient de grignoter de la surface sur le terrain, là où l’isolation par l’intérieur (ITI) est particulièrement optimisée. Avec une ITI, les isolants sont insérés dans les montants donc aucune perte d’espace !

Quelles sont les précautions nécessaires ? 

Avant de faire isoler votre extension à ossature bois, vous devez veillez à respecter certaines précautions : 

  • Vérifiez ou faites vérifier par l’artisan le taux d’humidité du bois. Il doit être inférieur ou égal à 18%, au risque de voir le bois se déformer.
     
  • Choisissez des isolants certifiés ACERMI (Association pour la certification des matériaux isolants) Ils seront garants d’une mise en œuvre de qualité et pérenne. 
     
  • Assurez-vous que l’artisan respecte les Règles de l’art propres aux maisons à ossature bois, qui ont un ennemi principal : l’humidité. Pour cela, il doit veiller à mettre en œuvre :
    - un pare-vapeur ou membrane d’étanchéité côté intérieur. Obligatoire, celui-ci peut être idéalement hygrothermique afin d’assurer un bon transfert de l’humidité et le séchage des bois en hiver et en été.
    - Un écran hautement perméable à la vapeur d'eau HPV côté extérieur, qui laissera passer la vapeur d’eau vers l’extérieur.  
     
  • Une bonne ventilation, un élément essentiel pour le confort à l’intérieur de l’habitat et prévenir tout risque de condensation et d’apparition de moisissures. 

 

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à vous adresser directement à un professionnel ! 

  • Je trouve
    mon artisan
  • Je trouve
    mon architecte
  • Je trouve
    mon coach travaux