Les règles à connaître avant de se lancer

Au fil des années vous commencez à vous sentir trop à l’étroit chez vous ? L’extension de maison pourra remédier à ce problème. Pièce supplémentaire de plain-pied ou surélévation de toiture, les solutions sont nombreuses et pourront sans nul doute répondre à vos besoins. Toutefois, avant de vous lancer, vous devez connaître certaines réglementations. Démarches administratives, recours à un architecte, règles d’urbanisme, contraintes de terrain ... Nous répondons à toutes vos questions et vous guidons pour un projet réussi ! 

Les règles à connaître avant de se lancer

L’extension de maison, un projet qui doit être anticipé 

Pour beaucoup d’entre vous, l’extension de maison répond à un souci d’espace. Aussi, il est tentant de vouloir faire vite. Toutefois, ce projet ne se décide pas à la dernière minute et doit être pensé et réfléchi en amont. Voici quelques règles à connaître : 

Les règles d’urbanisme 

Avant toute chose, vous devez consulter le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de votre commune qui rassemble toutes les règles relatives à la construction et à la rénovation de bâtiments. Ce document vous renseignera sur les règles applicables au sein de votre région, vous indiquera si vous vivez sur un terrain constructible ou non et pourra également fixer quelques règles architecturales. Le POS (Plan d’Occupation des Sols) n’est quant à lui plus en vigueur depuis l’adoption de la loi Alur. 

Vous devrez ensuite faire une demande préalable de travaux auprès de votre mairie. Ce dossier à constituer va permettre à la municipalité de s’assurer que la future extension respecte les normes en vigueur. 
Un permis de construire sera nécessaire si la surface après travaux est supérieure à 170 mètres carrés ou lorsque l’extension ajoute 20 mètres carrés de surface au sol (40 mètres carrés en zone urbaine). 

Il faudra patienter environ un mois pour avoir la réponse de la mairie qu’elle soit positive ou négative. Ce délai s’allonge à deux mois si vous vivez dans un bâtiment classé ou en zone de protection du patrimoine architectural. 

Le recours à l’architecte 

Le recours à un architecte est obligatoire si la surface totale de votre maison après travaux dépasse les 150 mètres carrés.

De même, si vous vivez dans un bâtiment classé ou en zone de protection du patrimoine architectural, vous devrez faire appel à un architecte des bâtiments de France. 

Si vous êtes hors de ce cadre, le recours à un architecte peut toutefois vous être d’une aide précieuse. En effet, le professionnel pourra vous aider à optimiser l’espace pour répondre le plus fidèlement possible à vos besoins.

En plus, faisant appel à un architecte, vous pouvez être sûr que votre extension sera unique ! 

Les contraintes topographiques 

La construction d’une extension n’est pas exempte de contraintes. Néanmoins, ce sont souvent les projets les plus audacieux qui sont finalement les plus réussis. Transformer les contraintes en force, c’est le pari d’un bon professionnel ! Selon la nature de votre terrain, son dénivelé et l’emprise au sol disponible, différentes solutions vont être adoptées. Ainsi, les fondations ne seront pas les mêmes pour un sol parfaitement stable que pour un sol sablonneux par exemple. De même, la taille et les délimitations de votre terrain vont influencer la forme et la disposition de votre extension.  
 

Besoin d'aide pour vos démarches administratives?

Je délègue mes démarches

Quelques conseils pour une extension réussie 

Afin que votre extension vous convienne pleinement, il ne faut négliger aucun détail.

Esthétique, confort, luminosité, voici quelques conseils : 
 

N’oubliez pas votre bâtiment d’origine 

Pour une extension réussie, il est important de prendre en considération votre bâtiment d’origine. Est-ce une maison ancienne ou contemporaine ? De quels matériaux est-elle constituée ? Ensuite, vous devez vous interroger sur ce que vous souhaitez faire en matière de style pour votre extension. Préférez-vous rester dans la continuité du bâti ou êtes-vous davantage tenté par une rupture architecturale ? 
De même, si vous souhaitez faire une extension verticale (en créant un ou plusieurs étage(s)), il est conseillé de miser sur des matériaux plus légers pour ne pas fragiliser les fondations de votre maison. 
 

Pensez au confort thermique 

L’esthétique n’est pas l’unique critère à prendre en compte ! Pour une extension confortable, un bon confort thermique est indispensable. Pour se faire, une bonne isolation doit être installée aussi bien au niveau des murs que du toit. Les menuiseries extérieures doivent également être choisies avec soin pour éviter les déperditions énergétiques. 
 

Réfléchissez aux ouvertures pour une extension de maison lumineuse 

Pour rester en forme et de bonne humeur, la lumière naturelle est très importante dans notre vie de tous les jours. Aussi, l’extension est souvent un moyen d’accroître la luminosité d’une maison. Par conséquent, ce point n’est pas à négliger. Choisissez de grandes ouvertures et pensez à leur exposition ! Ainsi, pour des pièces de vie elles devront être orientées plus au sud, pour des chambres plus à l’ouest et plus au nord pour les espaces de travail.  

 

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à vous adresser à un professionnel !

  • Je trouve
    mon artisan
  • Je trouve
    mon architecte
  • Je trouve
    mon coach travaux