Obtenir un prêt pour l’achat d’un bien immobilier

Première démarche à effectuer lorsque vous souhaitez contracter un crédit immobilier : demander les offres et conditions de votre banque à votre conseiller. Il est le mieux placé pour connaître votre situation financière. Une fois cette proposition en poche, comparez-la à celles des courtiers et des autres banques.

Obtenir un prêt pour l’achat d’un bien immobilier

Avant de se lancer : ce qu’il faut savoir

Les taux des prêts immobiliers varient selon votre profil et selon les objectifs commerciaux des banques. Afin de connaître votre capacité d’endettement, autrement dit le montant possible d’emprunt en fonction de la durée et de votre apport personnel, approchez d’abord votre conseiller bancaire. Il connaît votre budget et saura donc vous orienter pour constituer votre dossier et établir une estimation d’emprunt. Sachant que l’endettement maximal (tous prêts confondus) par foyer est plafonnée à 30 %. Pensez aussi à vous renseigner sur l’assurance du prêt, ainsi que sur les solutions de garantie : hypothèque, privilège de prêteur de deniers, cautionnement, nantissement. Une fois cette étape accomplie, vous pourrez, armé d’un vrai budget estimatif, vous lancer en quête du bien rêvé.

N’oubliez pas non plus de vous informer sur les autres possibilités de financement. D’autres solutions peuvent se cumuler au prêt bancaire. Par exemple, si votre employeur verse ce qui s’appelait auparavant le 1 % logement (aujourd’hui Action logement, ex-prêt 1%), vous pouvez prétendre à un prêt complémentaire assorti d’un taux préférentiel. Par ailleurs, sachez que si vous avez souscrit à un plan d’épargne logement auprès de votre banque, le prêt épargne logement propose également un taux intéressant.

 

Point de départ : le compromis de vente

Sans lui, la demande de prêt ne reste qu’une estimation. Il faut ce premier acte d’achat pour lancer une demande officielle de crédit auprès de votre banque, d’un autre établissement bancaire ou d’un courtier.
 

Ne pas sous-estimer la condition suspensive

Dans le compromis de vente, les conditions de financement doivent être indiquées : comptant ou à crédit et, dans ce dernier cas, il faut préciser le nombre de crédits, leurs caractéristiques, le taux d’intérêt maximal accepté, les mensualités et la durée. La condition suspensive court sur une période d’un mois minimum, mais elle est souvent fixée à 45 jours. Un délai supplémentaire peut être demandé si vous rencontrez des difficultés pour obtenir un accord de prêt.

Les échéances modulables : vrai ou faux avantage ?

Certains établissements proposent la possibilité d’ajuster vos échéances de remboursement en cours de crédit, au cas où pourriez faire face à une difficulté de remboursement. Il est utile de bien examiner les conditions de cette solution : à quel moment est-elle envisageable, quel est le montant de variation et quel coût supplémentaire cela engage-t-il ?

Bon à savoir

 

Si vous souhaitez faire appel à un courtier, dont le rôle est de chercher à votre place le prêt le plus intéressant, sachez que ses honoraires sont intégrés dans le calcul du prêt. Aucune commission ne peut être perçue avant l’acceptation du prêt et le déblocage des fonds. En outre, si vous changez d’établissement bancaire, le nouveau vous demandera de domicilier vos revenus chez lui pour accepter de vous prêter de l’argent.
 

  • Obtenez gratuitement
    4 devis

    Avec notre service Logo Homly You nous vous trouvons les artisans qualifiés pour réussir vos travaux.

    Je trouve
    mon artisan
  • Des idées
    pour concevoir
    vos projets

    Avec notre service Logo Homly You nous vous trouvons le décorateur d'intérieur ou l'architecte pour imaginer votre projet.

    Je trouve
    mon architecte
  • Bénéficiez d'un
    accompagnement de A à Z

    Avec notre service Logo Homly You nous vous trouvons un Coach Travaux pour vous guider tout au long de votre projet.

    Je trouve
    mon coach travaux