Domotique : le choix de la maison intelligente

Le terme de domotique peut rebuter les moins technophiles alors qu’elle est déjà présente partout dans notre quotidien, à travers les digicodes badges d’accès d’immeubles pilotant des serrures électriques ou encore via la télécommande d'un véhicule. Elément par élément ou centralisée, la domotique investit notre habitat pour plus de confort d’usage et de sécurité. Découvrez comment : 

Comment interagir à distance avec mon logement ?

Les premières installations de domotique utilisaient un système de câblage pour relier les différents appareils entre eux, c’est beaucoup moins le cas aujourd’hui ce qui facilite sa mise en place. En effet, désormais il vous suffit simplement d’avoir une connexion wifi (ou 4 G) sécurisée reliée à une centrale de pilotage pour que vos équipements puissent être gérés à distance depuis votre smartphone ou tablette. 

Pilotage

La domotique permet, grâce à des relais électriques, de piloter l’éclairage, ce qui est très pratique notamment l’hiver. Il est également possible de piloter chauffage et climatisation, ou d’être averti d’intrusions ou de dégâts domestiques.

Le Smartphone, la tablette ou une console murale permettent désormais de centraliser toutes ces commandes pour éviter de démultiplier les télécommandes, du moment qu’on reste dans une même marque, ou que l’on ait bien pris soin de vérifier que les protocoles de communication soient compatibles. En effet, chaque industriel possède souvent un protocole de sécurité qui lui est propre.

Cependant les plus grandes marques de volets ou fenêtres de toit intègrent les moteurs et moyens de contrôle des leaders du marché de la domotique.

Scénarios

Il est désormais possible de créer de véritables scenarios, c’est-à-dire d'automatiser votre habitat en fonction de votre vie et celle de vos proches.

Les volets qui s’ouvrent avec le soleil, c’est toujours plus agréable que le réveil criard. Les fenêtres de toit qui se ferment automatiquement en cas de pluie, ou qui s’ouvrent dans la journée pour une pièce bien ventilée. Aller dans une salle de bain préchauffée grâce à la programmation de chauffage avant de prendre un bon café déjà préparé par la cafetière, c'est aussi bienvenu. On peut aussi programmer ou déclencher le four. Ou encore l’éclairage, soit quand on est là, soit, couplé avec des volets, quand on veut faire de la simulation de présence lors des vacances.

Une maison plus facile à vivre

A n’importe quel moment, depuis votre lieu de travail, la salle de sport ou encore votre destination de vacances, vous pouvez intervenir et interagir à distance avec votre logement. Vous avez oublié de verrouiller votre porte d’entrée ? Une lumière est restée allumée dans votre chambre ?

Tous ces petits oublis qui pourraient gâcher votre journée ou vos vacances peuvent grâce à la domotique se gérer facilement. Vous avez même la possibilité de laisser la domotique prendre soin de vos plantes ! Ainsi, grâce à des pots connectés munis de capteurs, le système analyse les besoins de votre plante et vous pouvez, depuis l’écran de votre smartphone déclencher de petits jets pour l’arroser. 

Interagir avec son logement c’est également opter pour davantage de sécurité. En effet, différents capteurs peuvent vous prévenir d’une intrusion, d’un début d’incendie ou encore d’un dégât des eaux afin que vous puissiez mettre en place un scénario que vous aurez préalablement défini. 

Les possibilités sont multiples et vous apportent confort et sécurité tout en vous octroyant des économies d’énergie. 

Combien ça coûte ?

Le coût d’une maison connectée peut varier du simple au triple selon les fonctionnalités que vous choisirez. Ainsi, prévoyez une enveloppe comprise entre 1200 et 17 000 euros : 

La box domotique coûte entre 150 et 1500 euros. Ensuite, tout dépendra du nombre et de la nature des objets connectés que vous désirez avoir au sein de votre maison. Pour un détecteur de fumée connecté comptez de 60 à 120 euros, un thermostat connecté vous coûtera entre 50 et 220 euros, le prix des ampoules connectées se situe entre 150 et 200 euros et pour une serrure connectée prévoyez un budget moyen de 250 euros. La facture peut rapidement grimper selon vos besoins. 

La domotique au service de votre sécurité

Si beaucoup de foyers décident de s’équiper en domotique afin de se faciliter la vie, ils sont en outre de plus en plus à la choisir pour se sentir plus en sûreté chez eux. Voici comment la domotique peut être au service de votre sécurité : 

  • La domotique vous protège des intrusions : grâce à la programmation automatique de l’éclairage mais aussi au pilotage de l’ouverture et de la fermeture de vos volets, la domotique peut facilement simuler votre présence lorsque vous êtes absents et, de ce fait, dissuader d’éventuels cambrioleurs.
     
  • La domotique vous protège des incendies : les incendies sont très souvent dévastateurs et afin d’éviter le pire, il convient d’agir le plus rapidement possible. Depuis 2015, tous les logements doivent impérativement être équipés d’un DAAF (Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée). Les détecteurs de fumée connectés fonctionneront de la même manière à la différence près qu’ils seront reliés à votre smartphone ou tablette en permanence afin de vous permettre d’agir le plus rapidement possible. De même, avec un détecteur de fumée connecté, vous pouvez programmer le scénario idéal pour évacuer les lieux de la manière la plus sûre (allumage automatique des lumières, déverrouillage de la maison, ouverture du garage etc.).
     
  • La domotique vous protège des inondations : un dégât des eaux ou une inondation sont moins communs qu’un cambriolage ou qu’un incendie. Pourtant, il ne faut pas sous-estimer ces risques et anticiper d’éventuels incidents. Dans cet objectif, vous pouvez équiper votre maison de petits détecteurs placés approximativement à 80 centimètres du sol au sein des pièces à risque (salle de bain, buanderie, cuisine ...). Dès que le capteur perçoit un degré d’humidité anormal, vous en êtes alors immédiatement averti. 

Si un incident est détecté à l’intérieur de votre logement (intrusion, inondation, incendie, fuite au monoxyde de carbone), la domotique peut vous en alerter vous ainsi qu’une entreprise de sécurité directement relié à votre boitier. 

Comment cela fonctionne-t-il ?

Grâce au Wifi (ou 4 G), au réseau électrique, aux ondes radio ou à un système de câblages, vos équipements électriques sont tous reliés entre eux et commandés par une commande centrale.

Celle-ci va recevoir les informations transmises par vos différents équipements, les analyser et selon la situation, initier les scénarios que vous aurez au préalable définis. Ceux-ci sont aussi divers que les dangers peuvent l’être : dans le cas d’un cambriolage, la centrale de pilotage ne fera pas seulement que vous en alerter, elle pourra dans le même temps déclencher une alarme, éventuellement orienter les caméras pour filmer les malfrats ou déclencher la fermeture automatique de vos volets selon ce que vous aurez préalablement défini. De même, si vous vous apercevez sur votre lieu de vacances que vous avez oublié de verrouiller une porte ou de fermer une fenêtre, vous pourrez envoyer un signal à la centrale de pilotage depuis votre tablette ou téléphone afin que cela soit fait de manière automatique. 

Combien ça coûte ?

Les systèmes et accessoires de domotique consacrés à la sécurité sont multiples et le coût de votre installation dépendra des équipements choisis.

Toutefois, pour un équipement basique comprenant la centrale de pilotage ainsi qu’une alarme, prévoyez en moyenne 200 euros. A cela il faudra ajoutez environ 50 euros pour un détecteur de mouvement et 80 euros pour une caméra. 

Automatisation de l’ouverture de mes volets : quels avantages et quels inconvénients ?

Automatiser l’ouverture de vos volets présente de nombreux avantages mais aussi quelques limites qu’il convient de connaître avant de s’engager dans des travaux. Voici quelques indicatifs pour vous aider à faire le bon choix : 

 

Zoom sur les avantages de l’automatisation des volets

  • Automatiser vos volets vous simplifiera la vie : une fois connectés à la domotique, vos volets ne nécessiteront plus aucune action de votre part pour s’ouvrir ou se fermer puisque vous pourrez les programmer aux horaires que vous souhaitez. En fonction du temps et des saisons, ils s’adapteront au rythme de votre vie. 
     
  • Automatiser vos volets sera une sécurité supplémentaire pour vous et vos biens : lorsque vous vous absentez, l’ouverture et la fermeture automatique de vos volets permet de simuler une présence et, par conséquent, de dissuader d’éventuels cambrioleurs. Ainsi, vous pouvez décider de programmer leur ouverture seulement les week-ends ou tous les jours de la semaine par exemple. 
     
  • Automatiser vos volets vous permettra de contrôler l’ensemble de votre maison : quelle que soit la superficie de votre logement, vous n’aurez plus à contrôler un à un chaque volet de votre habitation puisque vous pouvez les piloter tous en même temps et ce, peu importe où vous êtes.

Zoom sur les limites de l’automatisation des volets

  • Tout comme les volets électriques classiques, sachez que vos volets automatisés ne pourront fonctionner en cas de panne d’électricité à moins d’être alimentés par des panneaux photovoltaïques. 
     
  • Si vous souhaitez pouvoir piloter vos volets grâce à votre tablette ou smartphone, notez en outre que vous aurez impérativement besoin d’une connexion internet. 

Automatisation des volets, comment cela fonctionne-t-il ?

L’automatisation de vos volets ne se fera pas de la même manière selon qu’ils soient roulant, ou battants Voici quelques explications : 

  • Pour des volets roulants, l’installation est plus simple. Un moteur tubulaire placé dans un axe d’enroulement est installé. Ce dernier est placé dans un coffre en façade ou (lorsque la construction est neuve) directement intégré à la maçonnerie. Pour permettre à la domotique de fonctionner, on place ensuite un récepteur radio dans le coffre du volet. 
     
  • Pour des volets battants, l’installation est un peu plus compliquée puisque vous devrez poser des bras électriques permettant d’actionner l’ouverture et la fermeture des volets. Le récepteur radio quant à lui est positionné au niveau de l’encadrement de la fenêtre. 
     

Pour une installation durable et de qualité, il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel. 

Automatisation des volets, combien ça coûte ?

Vous avez décidé de sauter le pas et de faire automatiser les volets de votre maison ? Voici des indicatifs de coût qui pourront vous aider à constituer votre enveloppe budgétaire : 

Pour des volets roulants, comptez en moyenne de 200 à 400 euros par volet. En revanche, au vu de la complexité du système, le tarif est un peu plus conséquent pour ce qui est des volets battants : prévoyez en effet une enveloppe comprise entre 300 et 500 euros. 

Centraliser mes éclairages, quels sont les avantages et les limites ?

La domotique est synonyme de modernité, de confort et d’économies. Aussi, de plus en plus de foyers décident de l’adopter pour leur logement. On parle en effet de 500 à 700 millions de maisons dites « connectées » ou « intelligentes » d’ici l’horizon 2020. Toutefois, nous ne sommes pas toujours bien informés et il n’est pas toujours facile de sauter le pas. Pourquoi décider de centraliser vos éclairages ? Quels en serait les avantages pour vous ? Quelles sont les inconvénients à prendre en compte ? Voici quelques éléments de réponses pour vous éclairer : 

  • Centraliser vos éclairages vous apportera un confort de vie supplémentaire : en effet, vous pourrez par exemple programmer l’allumage et l’extinction de votre éclairage selon vos présences et vos absences. Ainsi, vos éclairages s’allumeront lorsqu’ils détecteront une présence et s’éteindront automatiquement lorsqu’il n’y aura plus personne dans la pièce.
    Par ailleurs, vous aurez la possibilité de créer des ambiances différentes selon vos envies. De ce fait, vous pourrez augmenter ou diminuer la luminosité dans une pièce à votre guise en fonction de vos besoins. 
     
  • Centraliser vos éclairages vous apportera une sécurité supplémentaire : lorsque vous êtes absent, grâce à la domotique, vous pourrez si vous le souhaitez, simuler une présence en programmant l’allumage de vos éclairages à des horaires préalablement choisis.
     
  • Centraliser vos éclairages vous permettra de réaliser des économies d’énergie : lorsque votre éclairage est automatisé, vous n’aurez plus besoin de vérifier si tous les points lumineux ont bien été éteints puisque, munis d’un détecteur de présence, ils s’éteindront seuls sans avoir besoin de votre intermédiaire. Ainsi, vous pourrez réaliser d’importantes économies d’énergie. Les lampes sont mieux gérées et la consommation électrique baisse. 

Si les avantages d’un éclairage centralisé ne manquent pas, il faut toutefois prendre en compte certaines limites : 

  • Pour disposer d’un éclairage centralisé chez vous, vous devrez impérativement disposer d’une connexion internet. En effet, il est nécessaire d’installer une centrale de contrôle qui devra être constamment connectée. En cas de panne d’internet, la domotique ne pourra fonctionner.
     
  • L’investissement de départ reste assez conséquent. Les coûts peuvent fortement varier selon l’équipement choisi mais demeurent importants (ils sont néanmoins amortis par les économies d’énergies générés sur le long terme). 

 

Comment cela fonctionne-t-il ?

Pour contrôler tous les points lumineux de votre logement, il s’agit de tous les relier entre eux ainsi qu’à un boitier de contrôle (une télécommande la plupart du temps). Grâce à cette dernière, vous serez à même de piloter vous-même votre éclairage. Voici comment cela fonctionne de manière concrète : 

L’éclairage en domotique s’articule autour de trois dispositifs qui sont : 

  • L’émetteur : c’est celui qui va donner l’ordre.
     
  • Le récepteur : c’est celui qui va exécuter cet ordre. Cet appareillage peut être installé soit au sein-même du tableau électrique, soit au niveau de l’interrupteur, soit directement au niveau de la source lumineuse.
     
  • La source lumineuse : qui va interpréter l’ordre. Notez que si vous souhaitez installer un variateur, il faudra choisir des sources lumineuses adaptées. 

Si la domotique est la plus souvent commandée à l’aide d’une télécommande, il existe en outre des systèmes proposant une commande à distance via votre smartphone ou tablette. Vous pourrez ainsi piloter votre éclairage d’où bon vous semble que cela soit sur votre lieu de travail ou votre destination de vacances !

 

Combien ça coûte ?

Le coût de votre installation domotique dépendra de la surface de votre maison et du nombre de point lumineux que vous désirez piloter. Néanmoins, la centralisation de l’éclairage n’est pas ce qu’il y a de plus onéreux. Comptez en moyenne 500 euros pour 10 interrupteurs. 

 

Pour vous aider dans l’installation de votre système,
sachez que vous pouvez bénéficier de la TVA à taux réduit. 

Programmation de son chauffage, quels avantages ?

Si le chauffage est indispensable en hiver, il pèse également lourd sur les charges d’un ménage. Aussi, il est possible de réaliser des économies sans s’en apercevoir et en augmentant son confort. Voici un aperçu plus détaillé des atouts que représente la programmation de son chauffage :

  • Tout d’abord, comme mentionné plus haut, programmer votre chauffage vous permettra de réaliser d’importantes économies sur votre facture énergétique. En effet, grâce à ce système, vous pourrez sélectionner la température de chaque pièce au regard de vos besoins. Ainsi, vous chaufferez par exemple davantage les pièces de vie comme le salon et moins les chambres ou le bureau. 
     
  • En plus de réaliser des économies, le fait de réguler votre chauffage augmentera par ailleurs votre confort. En outre, le système permettra de maintenir une température constante que vous aurez préalablement définie. 
     
  • Enfin, vous participerez à la préservation de la planète puisqu’en chauffant de manière optimale, vous engendrez une baisse des émissions de gaz à effet de serre. 

Quel système adopter ?

Selon que vous soyez équipé d’une chaudière ou d’un mode de chauffage électrique, vous n’opterez pas pour le même système de programmation.  Voici quelques indications pour vous aiguiller vers le bon choix :

Si vous êtes équipé d’une chaudière vous pouvez vous équiper des systèmes de régulation suivants : 

  • Le programmateur de chauffage : les programmateurs de chauffage permettent de réguler la température de votre maison selon des horaires et des jours programmés. Ainsi, vous pouvez choisir une température différente la nuit ou encore décider l’arrêt et la remise en marche du chauffage lorsque vous vous absentez. 
     
  • La sonde extérieure : ce système permet d’anticiper les changements de températures extérieurs afin de les communiquer à la chaudière. Celle-ci adapte alors son mode de chauffe de manière à obtenir une température constante à l’intérieur. 

Si vous êtes équipés de radiateurs électriques, les systèmes de régulations suivants pourront répondre à vos attentes : 

  • Le thermostat électronique : muni d’une sonde et relié au radiateur, le thermostat électronique vous permet de sélectionner la température souhaitée selon différents modes (confort, confort -1°C, confort -2°C, éco, hors gel, arrêt). Au regard de vos choix, la sonde prendra en compte les variations de températures dans la pièce afin d’assurer un mode de chauffe adapté et régulier.
     
  • Le programmateur de chauffage centralisé : plus performant, ce système permet de fixer une température pour toute la maison. Couplé à un thermostat d’ambiance et placé dans une pièce de référence, le programmateur pilote le fonctionnement des radiateurs de manière individuelle. Si vous souhaitez mettre en place un mode de chauffe différent en fonction des pièces de votre logement, vous avez par ailleurs la possibilité d’installer plusieurs programmateurs. 

Une programmation qui peut aujourd’hui être piloté à distance via votre mobile ou votre tablette. En fonction évidemment du prestataire sélectionné, vous aurez la possibilité à travers une interface simple de contrôle au degré près votre installation. Une gestion au doigt et à l’œil, qui peut être également centralisé sur un écran tactile disponible à un endroit de votre logement. Vous pourrez également coupler les informations à celles récoltées par les compteurs intelligents type Linky pour un chauffage électrique et Gazpar pour un chauffage au gaz.

 

L’installation peut se réaliser avec fils pilotes reliés au thermostat. C’est notamment le cas dans les constructions les plus récentes. Une installation sans fil est également possible, via un système par radio fréquence ou par courant porteur CPL. Une solution simple à mettre en place en cas de rénovation.

 

 

Combien ça coûte ?

Selon l’équipement choisi, l’installation d’un programmateur de chauffage ne représente pas toujours un gros investissement. Par ailleurs, en réduisant vos dépenses énergétiques, vous pourrez l’amortir rapidement. Voici quelques indications de coûts : 

En moyenne, comptez entre 100 et 300 euros pour un programmateur de chauffage. Toutefois, selon le type de liaison, cette fourchette peut grimper. Sachez par exemple que pour une chaudière, les coûts d’installation seront plus bas que pour des radiateurs électriques. En effet pour ces derniers, chaque émetteur devra impérativement être relié au programmateur. Notez enfin que si vous décidez d’installer un programmateur pour chaque radiateur électrique, il vous en coûtera en moyenne 100 euros par équipement.