Que vous soyez dans le cadre d’une construction en neuf ou d’une rénovation, il est important de veiller à ce que celle-ci réponde aux normes en vigueur et ce, afin de garantir votre sécurité ainsi que celle de vos proches et de maintenir un bon niveau de confort. Sachez en effet qu’en France, une grande partie des incendies domestiques est causé par une source électrique défaillante. Dans ce dossier, nous vous apportons conseils et astuces pour que votre installation soit réussie et respecte les normes de sûreté. Nous vous ferons également nos préconisations pour bien coordonner vos prises et interrupteurs afin d’avoir un rendu déco réussi !  

Trucs et astuces pour une installation électrique réussie

Avant d’entamer les travaux, vous devez dans un premier temps connaître tous les éléments qui composent une installation électrique. Aussi, chaque élément a son importance et vous devez y être attentif pouvoir les installer et / ou les rénover correctement : 

Le tableau électrique

C’est véritablement l’organe principal de toutes les installations électriques. Il va en effet centraliser toute la distribution électrique du foyer.
 

Le disjoncteur

C’est un élément de sécurité indispensable à toute bonne installation électrique. Il va en effet permettre de couper l’électricité en cas de court-circuit ou de surintensité. Ainsi, si trop d’appareils fonctionnent en même temps, la puissance souscrite auprès de votre fournisseur d’électricité peut être dépassée et entraîner une coupure de courant.


Les prises et interrupteurs

Les prises électriques vont jouer un rôle de connecteur servant à relier les différents appareils au réseau. Les interrupteurs quant à eux permettent l’ouverture et la fermeture manuelle du courant électrique. Ces éléments n’ont aucun rôle de sécurité et doivent par conséquent être reliés à un disjoncteur.


Le câblage électrique

Les différents câblages électriques vont avoir comme fonction de d’acheminer le courant vers les différentes pièces de votre logement. 

Comprendre la norme NFC-15-100

Chaque installation électrique doit être conforme aux normes en vigueur appliquées à chaque pays. En France, pour les installations électriques domestiques, il s’agit de respecter la norme NFC 15-100. 

Régulièrement mise à jour, elle fixe les règles générales et s’applique aussi bien aux bâtiments neufs ainsi qu’aux plus anciens dans le cadre d’une rénovation totale.

Elle détaille les caractéristiques des différentes installations électriques ainsi que les exigences à appliquer lors de leur mise en œuvre. 

Pièce par pièce, la norme NFC 15-100 prévoit un équipement minimal. Ainsi pour chaque espace de votre maison, elle préconise d’installer au minimum un point d’éclairage à chaque issue. Celui-ci devra être placé à portée de main à une hauteur comprise entre 0,90 et 1,30 mètre. La norme préconise en outre la pose d’un socle de prise de communication par pièce principale (séjour, chambre etc.).

Par ailleurs, une prise de courant doit être installée à proximité de chacune de ces prises. Si vous vivez dans un logement sur plusieurs niveaux, notez que tout escalier doit comporter au moins un dispositif d’éclairage commandé pour chaque niveau desservi. Aussi, pensez à prévoir un minimum d’une prise de courant pour tout espace supérieur à 4 mètres carrés.

Qui est concerné par la norme NFC-15-100 ?

La norme NFC-15-100 est apparue en France en 1911 dans le but d’encadrer les installations électriques et de protéger les personnes. Toutefois, ça n’est qu’en 1969 que cette norme est devenue obligatoire pour tous les logements neufs.

Elle imposait par exemple l’installation d’une prise de terre dans toutes les nouvelles constructions. 

Vous l’avez compris, la norme NFC-15-100 nous concerne tous : que vous ayez un projet de rénovation ou de construction d’une maison ou d’un appartement, vous devrez prêter attention à cette norme électrique.

Néanmoins, depuis la date de sa mise en application, elle a subi de très nombreuses modifications afin de s’adapter aux nouvelles technologies et pratiques. La dernière en date remonte au 27 novembre 2015 et s’applique par conséquent à toutes les installations neuves des bâtiments dont les permis de construire ont été déposés à partir de cette date. 

Notez par ailleurs que la norme NFC-15-100 concerne aussi bien les logements d’habitation que les immeubles d’entreprise ou tout autre lieu nécessitant une installation électrique.

Etant donné les nombreuses évolutions de cette norme, vous devrez régulièrement vous tenir informé des nouvelles obligations imposées aux propriétaires. Ainsi, lors d’une mise en location ou d’une vente d’un bien, vous devrez impérativement faire établir un diagnostic de votre installation électrique qui aura pour objectif de vérifier qu’elle est en règle par rapport à la norme NFC-15-100. 

A quoi sert la norme NFC-15-100 ?

Pour ce qui est des logements d’habitation, la norme NFC-15-100 a pour objectif de garantir les éléments suivants : 

  • Le bon fonctionnement des installations électriques afin de limiter les risques de courts-circuits, de surcharge ou de pannes de courant. 
     
  • La sécurité des habitants et des animaux domestiques en limitant les risques d’électrocution et d’incendie.
     
  • Le confort des habitants en définissant les besoins en énergie propres à chacun. 


Pour se faire, la norme NFC-15-100 va imposer des mesures et des équipements tels que l’installation d’une GTL (Gaine Technique de Logement), une protection des circuits ou encore un équipement minimum obligatoire à avoir dans chaque pièce de la maison. 

En fonction des installations présentes dans votre maison ainsi que de vos besoins, la norme NFC-15-100 pourra imposer une certaine typologie d’équipement ou de branchements. Aussi, pour une sécurité et un confort optimal, il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel pour tout ce qui a trait à votre installation électrique. 

Comment appliquer la norme NFC-15-100 dans sa maison ?

A présent que vous commencez à vous familiariser avec cette norme électrique française, voici comment l’appliquer pièce par pièce au sein de votre logement :

 

Dans le salon

Si la surface de votre salon n’excède pas les 28 mètres carrés, vous devrez avoir 1 prise par tranche de 4 m² avec au minimum 5 prises (avec terre). Pour une surface supérieure à celle-ci, 7 prises seront requises. En outre, une prise dédiée aux réseaux de communication (téléphonique et informatique du type RJ45) devra être installée. 

Vous devez également prévoir un point d’éclairage central (de type DCL-dispositif de connexion luminaire).

 

Dans la chambre

Quelle que ce soit la surface, prévoyez 3 prises avec terre réparties en périphérie. Par ailleurs une prise de plus devra être rajoutée près de l’interrupteur principal d’éclairage. Enfin, une dernière prise dédiée aux appareillages de communication devra être placée proche d’une prise électrique. 

Vous devez également prévoir un point d’éclairage central (de type DCL).

Pour la salle de bains

Étant une pièce « à risque » due à son exposition constante avec l’eau, on dit qu’elle comporte deux zones de protection dans lesquelles il est obligatoire de poser des éléments électriques spécifiques (IPX7 ou IPX4). Le calcul du volume de ces zones est complexe et il est recommandé de s’adresser à un spécialiste. En dehors de ces deux zones de protection, vous avez la possibilité de poser une prise supplémentaire (de terre) ainsi qu’une autre qui devra être située proche de l’interrupteur principal de la salle de bains. 
Vous devez également prévoir un point d’éclairage central avec obturateur (de type DCL).

Dans la cuisine

Pour une petite cuisine inférieure à 4 mètres carrés, 3 prises avec terre seront nécessaires. Si la surface est supérieure, il est obligatoire de faire installer 4 prises au minimum sur le plan de travail. Dans le cas où vous seriez équipé d’une hotte aspirante, vous avez la possibilité, si vous le souhaitez, de rajouter une prise à côté de la hotte mais celle-ci devra être placée à 1,8 mètre du sol au minimum. 
Vous devez également prévoir un point d’éclairage central (de type DCL).

Dans les toilettes

Si les toilettes sont à part de la salle de bain, vous devrez installer une prise avec terre qui devra se trouver proche de l’interrupteur de lumière.
 

Dans les couloirs et espaces de passage

Si ces espaces excèdent 4 mètres carrés de surface, vous devrez y installer une prise avec terre mais également un point d’éclairage central (de type DCL).

A quelle hauteur positionner prises et interrupteurs ?

En fonction de la pièce, la hauteur préconisée des prises de courant doit se situer entre 0,05 et 1,30 mètre du sol. Si cette recommandation englobe une généralité, il existe toutefois des spécificités à prendre en considération : 

  • Pour la cuisine :
    comme mentionné plus haut, la cuisine doit comporter au minimum 6 prises dont 4 sont situées au-dessus du plan de travail. Ces dernières doivent être placer à 8 centimètres au moins. Par ailleurs, si vous êtes équipés d’une hotte aspirante, la prise dédiée doit être positionnée au-dessus de la cuisinière ou des plaques de cuisson à 1,80 mètre du sol.
     
  • Pour la salle de bain : 
    la prise située à proximité de la commande d’éclairage doit se trouver à une hauteur comprise entre 0,90 et 1,30 mètre de hauteur. 
     

En ce qui concerne la hauteur minimale des interrupteurs, celle-ci doit être comprise entre à 0,90 et 1,30 mètre du sol. 

Les conseils de l'expert L'Artisan

Même si vous êtes bon bricoleur, il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel pour tous vos travaux d’électricité afin d’avoir une installation sécuritaire, durable et aux normes.

L'Artisan

6 règles pour prémunir vos enfants des dangers de l’électricité à la maison

Si avant l’âge d’un an, la sécurisation de la chambre de l’enfant était la première priorité, entre 1 et 4 ans, il faut savoir que ce sont dans la cuisine et dans la salle de bain que les accidents sont les plus fréquents. Si ces accidents ne sont heureusement pas toujours fatals, il peut néanmoins en résulter des brûlures sérieuses, des handicaps à long terme ou encore des séquelles physiques. Pour ne pas en arriver là, voici quelques précieux conseils :

1. Installez des cache-prises

C’est le premier réflexe que vous devez absolument avoir. Lorsque votre enfant commence à se déplacer à quatre pattes, il va vouloir explorer absolument tout dans son environnement et il est probable que l’envie lui prenne de vouloir mettre les mains dans une prise. Les cache-prises permettront d’obstruer les trous de vos prises et par conséquent de prévenir l’accident.

 

2. Cachez les fils et les rallonges

Des fils et des rallonges qui se baladent partout dans votre maison sont des risques potentiels pour vos enfants. Aussi, il est préférable de les dissimuler derrière un meuble ou dans un coffrage spécifique pour ne pas éveiller une curiosité dangereuse. Par ailleurs, essayez si possible de placer vos multiprises en hauteur afin de les rendre inaccessibles. Enfin, n’oubliez pas de remplacer tous les fils usés ! 

3. Débranchez les appareils électriques que vous n’utilisez pas

En plus de faire des économies d’énergie, en débranchant vos appareils électriques vous minimiserez le risque d’électrocution d’un des membres du foyer. Veillez particulièrement à adopter ce geste dans les pièces d’eau telles que la salle de bain ou la cuisine qui sont des endroits représentant deux fois plus de risques qu’ailleurs. 

 

4. Apprenez à vos enfants à avoir les bons gestes

Il est fréquent de voir des enfants (ou même parfois des adultes) qui tentent de récupérer une tartine de pain coincée dans le grille-pain à l’aide d’une fourchette ou d’un couteau métallique. Souvent sous-estimé, ce geste représente pourtant un risque d’électrocution qu’il ne faut pas négliger. Montrez à votre enfant qu’il vaut mieux retourner l’appareil pour récupérer sa tranche de pain coincée ou investissez dans un ustensile totalement constitué de bois qui ne représentera aucun risque. Les bons gestes passent aussi par les bons réflexes à inculquer dès le plus jeune âge : bien se sécher les mains avant d’utiliser un appareil électrique ; ne pas tirer sur le fil pour débrancher un appareil mais directement sur la fiche etc. 

5. Ne surchargez pas vos prises

Vous n’avez pas assez de prises chez vous et vous usez et abusez des multiprises ? Sachez que cela peut entraîner des surchauffes et des risques d’incendies. Aussi, mieux vaudra investir dans la pose et l’installation de nouvelles prises pour satisfaire vos besoins. 


6. Faites vérifier vos installations électriques par un professionnel

Nous ne sommes jamais trop prudents lorsqu’il s’agit de notre sécurité et de celle de nos proches ! Aussi, mieux vaut faire vérifier son installation électrique par un professionnel afin de s’assurer qu’elle respecte toujours les normes en vigueur et qu’elle ne représente aucun danger. Une installation vieillissante, mal entretenue ou défaillante peut en effet occasionner son seulement des dysfonctionnements plus ou moins importants mais aussi et surtout générer des départs d’incendie ou d’autres accidents comme des électrocutions. 

Notez que même si vous pensez vous y connaître en électricité, il vaut mieux malgré tout confier la révision de son équipement à un professionnel car lui seul pourra vous dire si oui ou non vos installations électriques représentent un danger pour vos enfants.

Déco, comment coordonner ses prises et interrupteurs ?

Il existe une large variété de prises et d’interrupteurs. Aussi, en plus de leur aspect pratiques, ceux-ci peuvent également apporter un élément de décoration à votre intérieur. Voici quelques conseils pour coordonner vos prises et vos interrupteurs : 

Adopter les stickers

Terminé les simples prises et interrupteurs en plastique blanc. Aujourd’hui, vous pouvez les personnaliser à souhait notamment grâce à des stickers spécifiques qui s’adapteront à tous vos connecteurs quel que soit leur typologie. 

Les plaques décoratives

Plus durables que les stickers, les plaques décoratives se déclinent en une large palette de coloris et de motifs pour un rendu plus que qualitatif ! Ainsi, il vous suffira de substituer la plaque blanche par votre plaque design à l’aide d’un tournevis. 

L’option métal

Sachez que vous pouvez également faire le choix, lors de la pose de vos prises et de vos interrupteurs, de troquer la plaque blanche en plastique par une plaque en métal pour un design beaucoup plus chic et contemporain. D’autres matériaux comme le bois, la porcelaine ou même le cuir sont aussi envisageables. 

Lumière artificielle et électricité

La lumière naturelle est essentielle mais l’homme a aussi besoin de lumière artificielle. L’important étant de trouver le bon équilibre. Cette lumière artificielle doit s’adapter aux besoins de chacun, tout en se souciant des ressources énergétiques.

 

Cuisine et salle de bain

A chaque pièce sa spécificité :
Il est nécessaire de bien voir dans une cuisine ou une salle de bain.

Dans ces cas-là, on privilégiera un éclairage fonctionnel, proche de la lumière du jour mais qui n’aveugle pas avec un bon rendu de couleur (IRC > 90).

L’astuce ici est d’avoir des interrupteurs différenciés et mieux encore équipés de variateur : on préfère une ambiance douce dans son bain alors que pour se maquiller il faut se voir sans ombres portées.

Les autres pièces

Pour toutes les autres pièces, on peut transformer nos éclairages en éléments de décorations.

Plutôt que d’utiliser un seul point de lumière très puissant, il est préférable multipliez les sources, et de mixer éclairage direct et indirect. Pourquoi pas des plafonniers, mais avec des spots accompagnés de variateurs. Pour les lampadaires, on joue avec les textures (tissus, papier de riz, bois métal …) qui impactent sur l’atmosphère de votre intérieur. Ces matières filtrent et tamisent la lumière pour une coloration unique. N’hésitez pas à « jouer » sur les couleurs des ampoules, qui vont de la lumière bleue à la lumière orangée. Attention tout de même aux lumières trop crues qui nuisent au confort et au bien-être.

 

Les éclairages indirects, où l’on joue avec les éléments architecturaux et la décoration amènent douceur et subtilité.

Dissimulés sous une étagère, une alcôve, cachés derrière un mur, la diffusion de lumière est plus légère. Les plus beaux détails de votre décoration sont ainsi mis en avant par cette lumière qui par touches subtiles viennent souligner un élément ou un autre. Ces lumières peuvent ainsi créer des zones de clair-obscur, contribuant à la personnalisation de votre intérieur.

Pensez aux volumes des pièces

Il faut également penser à adapter son installation lumineuse au volume de sa pièce. Un grand lustre si le plafond est trop bas est à bannir, tout comme il faut éviter le positionnement d’appliques dans une petite pièce, car cela a pour effet de limiter l’utilisation des murs.

À l’inverse pour de grande hauteur de plafond, il est possible de jouer avec des spots encastrés dans un faux plafond, éventuellement à hauteurs décalées, pour créer des espaces et du volume uniquement avec des jeux de lumière. Ainsi pour créer un espace cosy ou studieux dans un grand volume, un caisson de faux plafond uniquement positionné au-dessus de cet espace permettra de l’isoler et de varier les ambiances dans une pièce.

Dans tous les cas, il est essentiel de soigner le choix des ampoules et de ses luminaires. Les deux vont de pair. Ici, trois critères sont indissociables : L’IRC (Indice de rendu des couleurs. C’est la capacité d’une source lumineuse à restituer les couleurs d’un objet éclairé. 0 à 100, 100 étant la meilleure restitution), les lumens et la température de couleur. Nous l’avons vu une lumière trop jaune ne donnera pas satisfaction dans une salle de bain tout comme une lumière trop blanche brisera l’atmosphère de votre salon. Quant aux luminaires se sont eux les « marqueurs » de votre style. Plusieurs petites sources lumineuses, des leds, un lampadaire épuré ou une belle suspension et c’est votre intérieur qui est stylisé sans avoir changé un seul meuble.

La technique

C’est elle qui va assurer le pilotage de la lumière artificielle ! Notre conseil est simple : jouer la diversité des sources lumineuse. Les spots mobiles et orientables vous permettent d’affiner votre ambiance au quotidien. Certaines nouvelles ampoules leds équipées d’un variateur intégré et qui se pilotent à l’aide d’une télécommande ou d’un smartphone offrent plus de facilité d’usage. Osez relier plusieurs luminaires avec d’autres produits (Hi-Fi, télévision…) et créez une scénographie lumineuse.
 

Idéalement, si vous le pouvez, pensez votre schéma d’installation de vos sources lumineuses en amont. A vivre, c’est aussi important que le positionnement des prises ou la disposition de vos pièces. Les éléments de pilotage de votre éclairage sont nombreux : des commandes traditionnelles comme les va et vient, aux minuteries pour les espaces de passages, ou encore les gestionnaires domotique de scénarios d’éclairage. En intérieur comme en extérieur, penser les commandes d’éclairage est aussi important que l’éclairage lui-même.

 

Vous avez des questions ? Besoin de conseils personnalisés ?
N’hésitez pas à vous adresser directement à un professionnel !