Tableau électrique : guide de choix

Élément indispensable de votre installation, le tableau électrique joue un rôle majeur dans une maison. Sorte de tour de contrôle de votre installation électrique, il va prendre en charge la distribution, le contrôle mais également la protection des circuits électriques installés dans votre logement.

De quoi se compose le tableau électrique ?

Dans un premier temps, avant de rentrer dans le vif du sujet et pour bien comprendre le rôle du tableau électrique, il est important de connaître les différents éléments qui le compose. En effet, chacun a une fonction bien précise et tous sont indispensables au bon fonctionnement de votre installation électrique. 

Il n’y a pas d’installation électrique sans tableau électrique. En effet, comme nous allons l’expliquer par la suite, c’est lui qui va assurer la distribution de l’électricité mais aussi la protection des personnes dans le logement. Pour se faire, il se compose de différents dispositifs tous complémentaires : 

 

Les interrupteurs différentiels

Ces éléments vont jouer un rôle majeur pour votre sécurité.

En effet, ce sont eux qui vont vous préserver des différents risques de chocs électriques. En cas de matériel défectueux, ce sont les interrupteurs différentiels qui vont vous empêcher de vous électrocuter. En fonction de la surface de votre maison mais aussi du nombre de circuits électriques, plusieurs de ces dispositifs pourront être installés (on parle de deux interrupteurs différentiels au minimum quel que soit la surface de la maison et d’un interrupteur différentiel pour 8 circuits électriques).

Les disjoncteurs

Les disjoncteurs sont complémentaires des interrupteurs différentiels.

En effet, ces derniers ne sont pas conçus pour détecter les éventuelles surcharges et courts-circuits. Pour faire face à ce genre de situation, le disjoncteur entre en scène. Ces disjoncteurs peuvent être dans certains cas couplés à des disjoncteurs divisionnaires, ce qui permet, en cas de court-circuit, de ne couper que la ligne électrique concernée par la surtension.

 

La borne principale de terre

En cas de fuite de courant, son rôle sera de renvoyer l’électricité dans la terre. 

 

Le parafoudre

Obligatoire dans les régions à risques, le parafoudre en lien avec la terre permet de protéger votre habitation ainsi que les personnes qui y vivent des risques d’incendies et d’électrocutions liés à la foudre. 

Un tableau électrique peut contenir de 2 à 18 modules. Ceux-ci sont pour la plupart modulaires et s’installent au regard de vos besoins, de vos installations ainsi que de la surface de votre maison.

Les conseils de l'expert L'Artisan

Tous les éléments qui composent votre tableau électrique doivent répondre à la norme NF C 15-100 qui régit les installation électriques domestiques en France. Veillez à bien choisir votre professionnel afin d’avoir une installation de qualité et sécuritaire. 

L'Artisan

Zoom sur les différentes fonctionnalités du tableau électrique

Le tableau électrique est aussi appelé parfois tableau de répartition ou tableau de protection est c’est exactement ces deux fonctions dont il est responsable. Voici quelques explications : 

Le tableau électrique, un rôle de répartition

Le tableau électrique va assurer la distribution des courants à travers l’ensemble des points électriques dont votre habitation est équipée (électroménager, radiateurs électriques, éclairage, prises etc.). C’est grâce à lui que chaque appareillage est alimenté en électricité. Dans certains cas, un tableau électrique dit « secondaire » ou divisionnaire peut être installé. Ce dernier va fonctionner de manière indépendante (il peut par exemple gérer les circuits électriques d’une extension de maison ou d’un étage) mais il est dans tous les cas relié au tableau électrique général.
 

Le tableau électrique, un rôle de protection

En plus d’assurer l’alimentation électrique de vos différentes installations, le tableau électrique va également avoir un rôle de protection. Ainsi, il regroupe plusieurs organes de sécurité qui vont vous protéger en anticipant tous les incidents susceptibles de survenir tels que les incendies, courts-circuits ou encore électrocution.

 

Le tableau électrique est souvent confondu avec le compteur électrique alors que ces deux éléments sont en réalité bien dissociables. Le compteur électrique aura en effet pour unique fonction de mesurer l’électricité consommée en temps réelle et en KW/h.

Comment savoir si son tableau électrique est aux normes ?

Beaucoup de foyers sont équipés, sans le savoir, d’un tableau électrique obsolète. C’est en effet un quart des français qui ne dispose pas d’un équipement aux normes. Présentant un risque accru d’accidents, ce type d’installation doit impérativement être révisé afin d’être en phase avec la législation. Néanmoins, il n’est pas toujours évident de se rendre compte de la vétusté de son tableau électrique.

Comment s’en apercevoir ? Quelles sont les bonnes questions à se poser ? Quels sont les indices qui devraient éveiller votre attention ? Décryptage. 

Dans certains cas, lorsque l’installation est très ancienne, vous pouvez vous apercevoir si votre tableau électrique est aux normes ou non. Ainsi, sachez que ce n’est qu’en 1974 que le contrôle de toutes les installations électriques devient obligatoire. Il est donc facile de déduire que tous les tableaux électriques installés avant cette date ne répondent plus aux normes actuelles. De même c’est à partir de 1991, que l’installation d’un disjoncteur différentiel et d’un circuit de terre a été imposée par la loi. Encore une fois, un tableau électrique installé à une date antérieure a de fortes chances de ne pas être aux normes. 

A l’œil nu vous pouvez également vérifier si vos prises électriques disposent ou non d’une prise de terre (celle-ci a pour objectif d’éviter les électrocutions en évacuant le courant dans l’installation électrique). D’autre part, la présence de gaines en tissus, comme c’était le cas à l’époque, indique une installation vétuste. Veillez en outre à observer si les installations électriques respectent les normes de sécurité (une prise électrique ne doit par exemple en aucun cas être installée au-dessus d’un point d’eau). 

Votre tableau électrique doit impérativement disposer d’un dispositif de coupure générale. Ce dernier est devenu obligatoire depuis 2003.

La norme NF C 15-100 prévoit d’autre part une gaine technique de logement (GTL) pour y regrouper les équipements électriques de protection, de commande et de communication. Cette dernière doit impérativement se trouver à l’intérieur de votre logement ou dans un local annexe. L’absence de GTL signifiera que votre tableau électrique devra être mis aux normes.

Située dans la gaine électrique de logement, la manette vous permettant de couper toute l’alimentation électrique doit être placée entre 0,90 et 1,80 mètre et il en est de même pour les manettes des disjoncteurs.

Même s’il est possible d’apporter soi-même des modifications sur son tableau électrique, il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel car lui seul est à même de connaître les dernières évolutions de la normes NF C 15-100.

N’hésitez pas à faire effectuer le diagnostic de votre installation électrique par un électricien afin qu’il s’assure que celle-ci respecte les normes en vigueur. Sachez que depuis le 1er janvier 2009, un diagnostic électrique est obligatoire pour vendre un bien immobilier de plus de 15 ans. Il aura pour objectif de faire un bilan complet et d’établir les préconisations en matière de travaux à prévoir pour respecter les normes en vigueur.

Quels sont les risques d’une installation non conforme ?

Plus qu’on ne le pense souvent, une installation électrique non conforme comporte de nombreux risques qui peuvent non seulement impacter votre confort mais aussi et surtout avoir de graves conséquences sur votre sécurité ainsi que celle de vos proches. 

L’un des risques principaux d’une installation non conforme est l’incendie de maison.

Il est en effet important de retenir que dans notre pays, c’est environ 250 000 feux ayant pour origine une défectuosité du système électrique, qui se déclarent tous les ans dans les habitations. Il est également bon de savoir que s’il a été démontré que l’incendie a été causé par une installation non conforme, les assurances peuvent refuser d’indemniser les victimes. Si vous louez votre logement, notez que vous êtes pénalement responsable si un incident de la sorte se produisait. 

Le deuxième risque que l’on observe le plus dans les cas de tableau électrique non conforme est l’électrisation ou l’électrocution dans le pire scénario. Ces accidents peuvent survenir de multiples manières : il suffit par exemple qu’une personne entre en contact avec un objet sous tension qui aurait dû être isolé. 

Enfin, le troisième risque le plus couramment observé est la panne dû à un matériel obsolète ou endommagé. 

Mise aux normes d’un tableau électrique, quel budget prévoir ?

Si vous vivez dans une ancienne bâtisse, il peut être nécessaire de remettre aux normes votre tableau électrique. En effet, les anciens modèles n’ont pas été conçus pour alimenter des ordinateurs, des télévisions hautes définitions et tous autres appareils ultra-modernes et gourmands en énergies. 

De même, certains anciens tableaux électriques présentent des risques de sécurité et de défaillances importants.

Certains signes doivent vous mettre la puce à l’oreille : bourdonnements, grésillements ou fusibles sont autant d’indices qui trahissent une installation obsolète. Si une réparation suffit parfois, la remise aux normes est généralement recommandée. 

Pour une remise aux normes d’un tableau électrique, les prix seront très variables et s’échelonneront généralement entre 600 et 1700 euros. Le tarif médian étant de 1000 euros. Ces montants sont principalement imputables à la main d’œuvre car vous aurez besoin de professionnels qualifiés. Sachez qu’une rénovation d’un tableau électrique nécessite en moyenne de 8 à 10 heures de travail. 

Un tableau électrique vétuste est souvent le reflet d’une installation électrique en mauvais état. Sa mise aux normes par un professionnel contribuera à valoriser votre bien. 

Remplacement d’un tableau électrique, quel budget prévoir ?

Tout d’abord, vous devez savoir qu’à l’achat, un tableau électrique ne coûte pas cher : comptez environ 50 euros pour un tableau nu de marque, et de 60 à 400 euros pour un tableau pré-équipé. Toutefois, le coût de la pose est plus conséquent et peut parfois dépasser les 2000 euros au regard de vos besoins (remplacement, rénovation ou première pose).

Le coût du changement de tableau électrique doit se faire après une analyse précise de vos besoins. Si vous devez changer votre ancien tableau à fusibles pour le remplacer par un tableau avec interrupteurs différentiels, il faudra compter entre 600 et 1800 euros en fonction de la surface de votre habitation et des différentes installations présentes (chaudière, hotte, four, chauffage etc.). Ces tarifs comprennent la main-d’œuvre. 

Toutefois, si le changement de votre tableau électrique implique des modifications plus importantes, les prix peuvent rapidement grimper et parfois dépasser les 2000 euros. C’est souvent le cas des maisons anciennes pour lesquelles il est nécessaire de reprendre la totalité de l’installation et tout le câblage car ils ne correspondent plus aux nouvelles normes. 

Pour avoir le meilleur rapport qualité-prix, le mieux est de faire réaliser plusieurs devis par des professionnels différents. 

Comment calculer le coût de remplacement d’un tableau électrique ?

L’étape indispensable pour avoir une idée précise du coût de ce type de travaux repose sur le diagnostic d’un électricien. Seul ce professionnel sera apte à déterminer ce qu’il faut changer et/ou mettre aux normes. 

Une fois ce diagnostic effectué, il vous communiquera la liste de tout le matériel à changer et vous pourrez ainsi avoir un bon aperçu du coût du matériel à vous procurer. Cette dépense peut varier entre 600 et 1700 euros parfois plus en fonction du nombre de pièces.

 

Vous avez des questions ? Besoin de conseils personnalisés ?
N’hésitez pas à vous adresser directement à un professionnel !