Le PVC : matériau idéal pour le sol de la salle de bain

Confortable et très décoratif, le PVC est un revêtement de sol de salle de bain idéal. Facile à l’usage, il s’entretient sans difficulté, résiste à l’humidité et bénéficie d’une longue durée de vie. Se déclinant en de nombreux motifs et formats, il s’accorde de plus à tous les styles d’intérieur. Zoom sur ses nombreux bénéfices avant de faire votre choix.

Quel sol PVC pour la salle de bain

Les avantages du PVC

Si le PVC a depuis de nombreuses années été jugé comme fragile et sans qualités notoires, sachez pourtant qu’il en est tout autre. De plus en plus robuste et moderne il en est  fait un matériau de choix pour s’adapter à des environnements des plus secs aux plus humides telle que la salle de bain.

Le PVC est moderne ! Disponible dans une variété de coloris, il imite même à la perfection d’autres revêtements de sol comme le bois ou le carrelage sans leurs effets négatifs. Un autre point, le PVC fait partie des matériaux parmi les moins chers du marché avec un prix compris entre 15 et 50 € en le m2 selon le modèle choisi. Pour autant, n’hésitez pas à mettre le prix pour choisir un sol PVC de qualité afin d’éviter de le changer au bout de quelques années. Des normes sont d’ailleurs présentes pour vous aider à faire le meilleur choix.

Ce matériau a aussi la particularité de s’entretenir plus facilement qu’un autre. Une tâche sur votre sol ? Pas de panique, un peu d’eau et de savon feront l’affaire ! De quoi gagner du temps et optimiser votre énergie. En entretien, il suffit de dépoussiérer le sol à l’aide d’un balai ou d’un aspirateur, puis de nettoyer avec une serpillière humide et un détergent non abrasif.

Enfin, le PVC a la triple particularité d’être facile à poser, d’être résistant à l’humidité, aux tâches et à la poussière avec un traitement antibactérien, et de garantir une bonne isolation à la fois thermique et acoustique. On vous le dit, le PVC a vraiment tout bon !  

Les conseils de l'expert L'Artisan

Bon à savoir, avant de poser votre PVC, il est essentiel de l’entreposer 48h à l’avance dans la pièce dédiée afin qu’il se fasse à la température. Pour une finition parfaite, pensez aux barres de seuil pour une délimitation impeccable entre deux sols de matériaux différents.

L'Artisan

PVC souples ou rigides ?

Sous les appellations « sol PVC » et « sol vinyle », on trouve deux grandes catégories de revêtements en matière plastique : les sols souples et les sols rigides. Si leurs techniques de fabrication et de pose sont différentes, l’un comme l’autre sont étanches et donc parfaits pour la salle de bain.

Le revêtement de sol souple est résistant à l’usage et à l’humidité, et très facile d’entretien. Il se compose d’une couche inférieure étanche, d’un décor et de deux couches supérieures protectrices. C’est souvent la solution la plus économique pour s’offrir un sol décoratif. Il se présente soit en rouleaux, soit en dalles, et peut être posé ou collé au sol (selon les modèles). Comptez un budget d’environ 15 €/m².

Le revêtement de sol dur en PVC est constitué de plusieurs couches de PVC stratifiées, c’est-à-dire assemblées les unes aux autres par pressage à chaud. La partie visible est composée d’un mince film PVC imprimé, reproduisant de nombreux effets de matière aujourd’hui très réalistes : parquet, béton, carrelage, pierre, métal... Il s’installe en pose clipsée, comme un parquet flottant. Pour une sécurité parfaite, choisissez un modèle antidérapant. Comptez, en moyenne, 30 €/m² pour aménager votre salle de bain.

Les différents types de pose

La pose libre (sans colle) sur le sol est possible avec des vinyles épais. Le PVC adhère simplement au sol grâce à son propre poids : il est repositionnable et évite, donc, toute erreur de pose.

La pose collée, elle, est adaptée à un usage de longue durée. En pose collée, le sol souple est compatible avec un plancher chauffant, ce qui rend son contact agréable à la sortie de douche. Pour garantir la longévité de votre sol dans la salle de bain, il faut absolument empêcher que les lames bougent et que l’eau s’infiltre dessous. Seule la pose collée en plein assure une très bonne stabilité des lames.

Les dalles et lames de PVC existent aussi en version clipsable, à l’instar des lames de parquet ou de revêtement de sol stratifié. Cette solution est idéale en rénovation et assez simple à réaliser, puisqu’il suffit d’emboîter les lames les unes aux autres. On parle alors de pose flottante : elle ne nécessite pas de colle. Ce mode de pose est, lui aussi, compatible avec un chauffage au sol.

Si votre artisan doit effectuer la pose sur un ancien carrelage, il devra rendre le sol lisse et propre. Un ragréage peut se révéler nécessaire, en utilisant pour cela un enduit de sol auto-lissant, notamment pour masquer les jointures. Dans la salle de bain, privilégiez un sol PVC épais (8mm), qui optimisera l’isolation thermique et acoustique. Ce type de sol, très résistant et facile d’entretien, absorbe et diminue les bruits.

 

Des motifs à la carte

Si vous souhaitez une salle de bain moderne et personnalisée, vous êtes au bon endroit ! Le PVC imite à merveille tous les aspects de matière : bois, carrelage, béton, marbre et même tissu. C’est l’occasion pour vous d’oser un peu plus de fantaisies qu’avec du carrelage par exemple, en choisissant des motifs colorés pour un style totalement personnalisé. Parmi les imitations, trois styles ressortent principalement :

  • Le naturel, avec les imitations bois, chêne clair ou wengé, un bois sombre exotique.
  • Le rétro, qui imite les petits carreaux de ciment et les tomettes et offre un aspect très vintage à la salle de bain.
  • Le minéral, reproduisant les aspects de marbre, de béton, de métal... pour un effet industriel très tendance.            

Vous souhaitez installer un sol PVC dans la salle de bain ?

  • Je trouve
    mon artisan
  • Je trouve
    mon architecte
  • Je trouve
    mon coach travaux