Quelles sont les normes et principes de sécurité à respecter pour votre salle de bain ?

Lieu de ressourcement, la salle de bain est aussi un espace sensible, qui combine eau et électricité. Pour que les deux éléments cohabitent en paix entre eux et avec vous, suivez nos conseils pour garantir une sécurité optimale.

normes et principes de sécurité dans la salle de bain

Les précautions de base à prendre

L’eau est un élément clé de la salle de bain et une des raisons qui rend cette pièce particulière dans nos maisons. Pour s’assurer qu’elle reste source de plaisir et non de frustration, quelques éléments sont à prendre en compte. L’eau peut provoquer des chutes, pour cette raison il existe une classification sur la glissance des revêtements de sols. Elle est mesurée en pieds nus pour la salle de bain (PN) et en pieds chaussés (PC) pour les pièces à vivre telle que la cuisine et le salon. Les mesures en pieds nus sont celles qui nous intéressent pour la salle de bain. Les carrelages sont classés de A à C :

●    A : adhérence moyenne
●    B : adhérence normale
●    C : adhérence forte

Pour éviter que l’eau ne pose des problèmes avec l’électricité, une norme a été établie, la norme NF C 15-100. Elle concerne tous les appareils électriques, les interrupteurs et le chauffage.

●    Des zones de sécurité doivent être respectées pour éviter tout contact entre l’eau et l’électricité. 
●    L’appareillage électrique doit être de classe I ou II pour être protégé des projections d’eau.
●    L’ensemble des appareils électriques doit être raccordé à un disjoncteur différentiel haute sécurité de 30 mA.
 

Vous souhaitez rénover votre salle de bain ?

Je trouve mon artisan

Quels sont les volumes de sécurité dans la salle de bain ?

La norme impose plusieurs volumes de sécurité. Chacun correspond à l’endroit où il faut installer prises électriques, luminaires et appareils électriques dans la salle de bain. Les volumes les plus proches de la baignoire, du mitigeur ou du receveur ne doivent contenir aucune source d’électricité. L’espace situé sous la baignoire ou le receveur de douche est considéré comme le volume caché dans lequel aucun appareil électrique n’est autorisé.

  • Volume 0 : c’est la zone la plus proche de la baignoire ou de la douche et aussi la plus à risque car la plus exposée à l’eau. Aucun appareil n’est autorisé dans ce volume, quel que soit son indice de protection.
  • Volume 1 : c’est la zone sensible. Le seul appareil électrique autorisé est un chauffe-eau protège contre les projections d’eau ou un luminaire à basse tension ainsi qu’un interrupteur s’il ne peut pas être placé à l’extérieur de la pièce. 
  • Volume 2 : il se situe à 60cm du bac à douche ou de la baignoire. Il peut accueillir les éléments du volume 1 et aussi une prise de courant, une lampe ou un appareil de chauffage de classe II.
  • Hors volume : c'est la partie la plus éloignée des points d’eau. Ici, tous les appareils électriques, appareils de chauffage et luminaires de classe I ou II sont tolérés (lave-linge, sèche-linge, sèche-serviette, etc.), de même que les interrupteurs et les prises de courant avec terre.

Résumé des consignes de sécurité pour votre salle de bain

La présence d’eau et d’électricité dans une salle de bain peut être à risque si les bonnes mesures ne sont pas prises pour s’assurer de la sécurité. Le respect des volumes est essentiel : aucune source d’électricité ne doit se situer dans la baignoire ou la douche ou à proximité immédiate et seuls les appareils protégés de classe II peuvent se situer à 60 cm de l’eau. Au-delà de 60 cm, les appareils électriques sont tolérés, classe I ou II, ainsi que les prises électriques avec terre.

Tous les appareils électriques présents dans la salle d’eau doivent être reliés à disjoncteur différentiel haute sécurité de 30 mA pour couper le courant en cas de présence d’eau. Aussi, les appareils doivent être protégés contre les éclaboussures et les luminaires présents dans la pièce doivent être des modèles conçus pour les pièces humides et donc étanches. En ce qui concerne le chauffage, seul le chauffage électrique d’appoint et le sèche-serviette (placé en volume 2 s’il est de classe II ou hors volume s’il est de classe I) sont autorisés.

En suivant ces recommandations, vous vous assurez de sécuriser votre salle de bain, de libérez votre esprit des tracas et de maintenir l’espace de bien-être qu’est votre salle de bain lorsque votre seule préoccupation est de vous détendre.

Vous souhaitez rénover votre salle de bain ?

  • Je trouve
    mon artisan
  • Je trouve
    mon architecte
  • Je trouve
    mon coach travaux