Gagner en sérénité avec une maison plus sûre

Dominique Cottineau - une maison plus sûre

Dominique Cottineau est Directeur en charge des Territoires chez Promotelec. Rompu aux problèmes de sécurité au sein de l'habitat, notamment électriques, il nous évoque certains enjeux d’une maison plus sûre.
 

Que signifie pour vous l’expression « Plus sûre » ?

Cela m’évoque deux choses. Tout d’abord la notion de ne pas être en danger, mais aussi la notion de ne pas se mettre en danger par inadvertance. Une installation électrique, dont on ignore le respect des points élémentaires de sécurité, par exemple, peut provoquer des situations de danger.

Bien entendu, c’est la même chose avec le gaz. Mais concernant le gaz, les occupants d’une maison ou d’un appartement sont généralement plus vigilants, car cela fait longtemps qu’on leur demande une vérification et un entretien des appareils, de manière annuelle, pour les assurances. Concernant l’électricité, quand on ne s’y connaît pas, on ne se pose pas de question. Tant que la lumière s’allume quand on appuie sur l’interrupteur, on n’a aucune raison de se dire que l’installation électrique est défectueuse. Si on ne voit pas d’étincelle, on ignore le danger. C’est un peu schématisé mais c’est la réalité du quotidien.

Que signifie pour vous habiter une maison sûre ?

Elle doit prendre en compte la sécurité de ceux qui l’habitent, que rien de préjudiciable ne leur arrive. Il y a des risques inhérents à l’installation électrique, mais aussi aux déplacements, à la qualité de l’air…

En termes de sécurité, il existe, bien entendu, des protections avec des alarmes signalant des intrusions. Concernant la sécurité des biens et des personnes il est important de prendre des précautions vis-à-vis des risques d’incendie, notamment. Mais il existe de nombreux types d'alarmes techniques pour renforcer la sécurité de son logement, lorsque l'on a besoin de s'absenter ou lorsque la vigilance diminue. Or, il est vrai que lorsqu’on ne sait pas, on ne peut être averti du danger.

Concernant ce qui touche à l’installation électrique, il existe des diagnostics électriques liés à l’acte de vente depuis 2009. De même, pour la mise à la location, et ce, depuis le 1er juillet 2017, tous les logements situés en immeubles datant d’avant 1975 doivent être diagnostiqués. Enfin, depuis le 1er janvier 2018, ce sont tous les logements dont l’installation électrique a plus de 15 ans qui doivent être diagnostiqués également. Ces diagnostics doivent être remis au moment du contrat de location. C’est obligatoire partout et c’est un dispositif législatif.

Quand on construit un logement, il doit répondre aux normes en vigueur à la date du permis de construire. Mais pour un logement existant cela peut devenir compliqué de se conformer aux normes, et cela peut même être très coûteux. D’autant plus que les normes évoluent au fil du temps. C’est pourquoi nous avons mis en place six exigences techniques qui, lorsqu'elles sont réunies, permettent de définir un logement comme étant « en sécurité » sur le plan électrique.

Les 6 exigences techniques :

  1. Avoir un appareil de coupure général et de protection de l’installation accessible. Il s’agit souvent du disjoncteur du fournisseur d’énergie. Mais parfois il n’assure pas cette fonction car il n’est pas accessible. Il faut donc palier à ce manque en ayant un organe accessible capable de couper l'ensemble de l'installation en un seul geste.
  2. Avoir au moins un dispositif de protection différentielle avec une sensibilité appropriée aux conditions de mise à la terre. Pour parler plus simplement, c’est ce qui permet d’éviter les électrisations et les électrocutions.
  3. Il faut que chaque circuit électrique soit protégé à son origine par un dispositif de protection contre les surintensités qui soit adapté à la section des conducteurs. En somme c’est ce qui évite le risque de court-circuit ou les surcharges et protège des risques d’incendie.
  4. Disposer d’une liaison équipotentielle dans les locaux qui contiennent une baignoire ou une douche. Il faut assurer le respect des zones de sécurité par rapport à la douche ou la baignoire. Eau et électricité ne font pas bon ménage
  5. Éliminer, bien entendu, les matériels électriques vétustes ou inadaptés à l’usage ou qui pourraient présenter des risques de contact avec des éléments sous tension.
  6. Enfin, ne pas avoir des conducteurs qui ne seraient pas protégés mécaniquement.

En termes de sécurité, avez-vous noté des changements ?

Oui notamment avec les dispositions législatives qui ont pris en compte le besoin de diagnostics obligatoires et qui ont vu le jour en 2009 pour les logements mis à la vente, puis en 2017 et 2018 pour les logements mis à la location.

En revanche, nous sommes assez démunis concernant les propriétaires occupants. Car les diagnostics ne sont rendus obligatoires qu'à la vente ou à la location. Il serait pourtant essentiel que les propriétaires occupants aient aussi le réflexe aussi de faire un diagnostic, pour s’assurer de leur propre sécurité.

Avez-vous remarqué des changements de la part des occupants ?

Nous nous sommes rendus compte que, lorsqu’un diagnostic est fait (enquête menée sur les diagnostics obligatoires à la vente) et qu’il soulève des manquements au règles de sécurité, les travaux sont, en grande majorité, effectués. Le fait de savoir pousse à l’action. Cela est un vrai changement.

De même aujourd’hui, lorsque l’on fait des travaux d’embellissement, d’agrandissement, ou d’adaptation liée à une problématique du logement, on doit se préoccuper aussi de l’installation électrique; c'est devenu incontournable.

Quels seraient les conseils que vous aimeriez faire passer en matière de sécurité ?

Au sens large, le vecteur électrique est incontournable. Il ne s’agit plus seulement d’avoir de l’éclairage, l’électricité est partout. Elle amène aussi beaucoup de solutions de confort et de sécurité. Que ce soit par les alarmes, les détecteurs de fuite d’eau, de fumée, de température.

Il y a aussi tout ce qui va toucher à la gestion de l’éclairage et l’automatisation. Avec une population vieillissante, l’éclairage de nuit par exemple peut éviter les chutes nocturnes liées à un déplacement. Il en va de même lorsqu’on a un enfant en bas âge ou malade et que l’on doit se lever régulièrement.

En outre, s’il est important de pouvoir optimiser sa consommation, il est aussi important de pouvoir compenser la lumière naturelle lorsque celle-ci commence à décliner dans la journée, et de pouvoir garder une constante d’éclairage. Cela peut être primordial pour le confort en général, mais essentiel pour la sécurité de beaucoup d'entre nous, en particulier.

Nous sommes vraiment ici au croisement de la notion de confort et de sécurité. Enfin, et cela reprend ce que nous nous sommes dit précédemment, le corps même de l’installation électrique doit être en sécurité pour éviter tout mise en situation de danger.

 

En conclusion, plus les occupants seront avertis mieux ils seront protégés au sein de leurs propres logements. Quand ils disposent de l'information, ils agissent pour leur sécurité, leur sérénité et leur bien-être. Il faut faire passer le message au plus grand nombre.

  • Je trouve
    mon artisan
  • Je trouve
    mon architecte
  • Je trouve
    mon coach travaux