Une maison mieux tempérée : Le chauffage

Lorsque l'on évoque le bien-être thermique, la question du chauffage vient tout de suite à l’esprit mais envisager de changer de mode de chauffage avant d’avoir traité l’isolation revient à jeter la chaleur par les fenêtres.

chauffage de la maison

Si certaines maisons neuves dites passives peuvent se passer de chauffage, ce n’est que rarement le cas en rénovation où il reste nécessaire pour tempérer l’habitat lors des périodes de grands froids. Quel que soit le mode de chauffage : électrique, gaz ou fioul, ou pompe à chaleur, un point essentiel est la régulation et la programmation qui sont des éléments déterminants de votre consommation et votre confort.

 

À quelles aides financières et fiscales êtes-vous éligible pour vos travaux ? Découvrez-le grâce à notre outil en ligne.

Je découvre mes aides financières

 

Les différents systèmes de chauffage

Le chauffage électrique a longtemps été plébiscité en France, car il est l’un des meilleurs en terme de rapport qualité/prix concernant son installation. Mais il est aussi le plus gourmand en terme d'énergie sur la durée. Il est donc à éviter pour une maison mal isolée. La puissance à installer pour une maison correctement isolée est de 80 watts par mètre carré pour une hauteur de plafond standard de 2.50m.

Les radiateurs électriques

Il existe 3 grandes familles de radiateurs électriques :

  • Les convecteurs, les moins chers, sont aujourd’hui à éviter, car même les plus performants ne compensent pas les différences de température du sol au plafond et donc créent une sensation de « pieds froids » au sol.

 

  • Les panneaux rayonnants sont un bon compromis. Comme leur nom l’indique, ils fonctionnent sur le principe du rayonnement grâce à des plaques en aluminium à l’intérieur de l’appareil sur toute la surface. La chaleur est plus homogène et douce, donc mieux répartie. Les plus communs sont les radiateurs avec grille en nid d’abeille en façade, les plus décoratifs et efficaces sont les panneaux rayonnants en verre qui offre de surcroît une certaine inertie, et donc une économie d’énergie.

 

  • Enfin, une nouvelle catégorie a vu le jour depuis les années 2000. Ce sont les radiateurs à inertie, lointains héritiers des accumulateurs à briques réfractaires. A base de fonte ou de fluides caloporteurs, ils continuent à restituer de la chaleur une fois le thermostat coupé. Fonctionnant sur le principe du rayonnement, ils offrent une chaleur douce et constante.

Le chauffage central

 

Le chauffage central, quant à lui, est la seconde catégorie de chauffage la plus fréquente en France. Une chaudière réchauffe l’eau qui circule dans des radiateurs en acier, aluminium ou fonte pour les plus anciens. Les types d’énergie utilisés sont soit le gaz soit le fioul. Extrêmement sensible aux variations de cours des hydrocarbures et du gaz, ce mode de chauffage a bénéficié de nombreux progrès techniques afin de maximiser son efficacité. Les plus efficientes sont aujourd’hui les chaudières basse température et surtout les chaudières dites à condensation. Compter de 3000 à 6000 € pour l’installation de ce type d’équipement.

La pompe à chaleur (PAC)

 

Troisième catégorie possible de chauffage : les pompes à chaleur. Elles fonctionnent sur le principe d’échanges thermique entre l’intérieur et l’extérieur de l’habitat. Leur efficacité se mesure en COP, c’est-à-dire le rapport entre la puissance consommée et la puissance restituée. Un COP de 3 signifie par exemple que pour un watt consommé, la PAC vous restituera trois watts de chaleur.

Elle est dite air/air quand la chaleur est restituée par un ventilo-convecteur. Elle est dite air/eau quand elle est couplée à un système de chauffage central. Et enfin, elle est dite géothermique quand elle est couplée à un puits canadien, c’est-à-dire qu'elle va puiser les calories de l’air contenu dans un système de canalisation enterré, donc déjà préchauffé.

 

Le radiateur sèche-serviette

 

Enfin, pour le cas particulier des salles de bain, les radiateurs sèche-serviette apportent une dimension de bien-être supplémentaire, qu’ils soient en version chauffage central ou électrique. Les modèles électriques, notamment avec soufflerie intégrée, offrent la possibilité de chauffer rapidement et indépendamment du reste de la maison, notamment en mi-saison.  Complément indispensable au confort et au design de la salle de bain, les finitions, formes et couleurs sont infinies : radiateurs traditionnel à lattes ou tubes, radiateurs rangements, en pierre reconstituée ou encore radiateurs deux en un intégrant un miroir !

Régulation et programmation de chauffage

La régulation consiste à déterminer une température de consigne qui déclenchera ou arrêtera le chauffage en cas de dépassement. Les thermostats mécaniques, les plus simples et les moins chers, sont désormais à déconseiller. Il faut privilégier les thermostats électroniques précis au dixième de degré prés. Pour optimiser sa consommation, mieux vaut un chauffage qui fonctionne à température constante qu’un chauffage qui se déclenche par à coup.

 

La programmation, quant à elle, vise en plus à déterminer des plages horaires de chauffage dites « confort », et d’autres dites « économiques ». Il n’est pas recommandé par exemple de dormir dans des pièces surchauffées. Vous pourrez, grâce à un programmateur, piloter votre chauffage au rythme de votre vie, et ainsi réaliser des économies supplémentaires avec un gain de confort appréciable.

 

Certains systèmes connectés et pilotés depuis votre smartphone ou votre tablette vous permettent de gérer votre chauffage à distance et de suivre en temps réel votre consommation.

En somme votre choix de chauffage est essentiel à votre bien-être. En fonction du lieu où vous habitez, de la taille de votre habitat, de son âge, certaines solutions seront mieux adaptées que d'autres. Il ne faut pas hésiter à demander conseil aux professionnels afin d'optimiser vos choix et donc votre bien-être.

  • Je trouve
    mon artisan
  • Je trouve
    mon architecte
  • Je trouve
    mon coach travaux